Vous êtes ici

Aquaculture marine française : atouts, risques et perspectives

12/12/2017 à 14h30

En Europe, la France se classe au 3ème rang des pays  producteurs et  consommateurs de produits aquacoles d’origine marine. Ces produits proviennent de trois sources biologiques différentes: algues,  mollusques, poissons. Ces organismes sont commercialisés à l’état frais, en conserves ou fumés, et utilisés dans l’alimentation humaine en remplacement progressif et croissant des formes sauvages issues de la pêche,  la biomasse  algale  étant par ailleurs transformée en de nombreux sous-produits industriels. Compte tenu de l’importance de sa zone économique exclusive, située au deuxième rang mondial, la France dispose d’un territoire maritime immense. Ce potentiel lui offre des perspectives et des atouts majeurs en termes de pêcherie et d’aquaculture. Cependant, le maintien ainsi que le développement durable de l’aquaculture marine passent  par la maîtrise  de plusieurs facteurs interdépendants reliés aux investissements, aux progrès des techniques spécifiques, à l’évolution et aux contraintes environnementales,  à l’occurrence d’épizooties nécessairement mieux connues et contrôlées par un renforcement des connaissances scientifiques, et enfin à la préservation de l’espace maritime dédié à l’exploitation.
L’objectif de cette séance est de présenter, pour chacun des trois compartiments aquacoles concernés, un bref historique de la filière, ses atouts, ses faiblesses et enfin, ses perspectives alimentaires, industrielles ou biotechnologiques, dans le contexte de la transition, des ressources marines traditionnelles issues de la pêche ou de la cueillette, vers un  développement de plus en plus contrôlé et durable.

Introduction
Exposé(s)
Les micro- algues dans la filière aquacole française: ressources actuelles et perspectives.
Jack LEGRAND , UMR CNRS 6144, GEPEA, Université de Nantes
La conchyliculture française : un développement durable menacé par des épizooties successives
Isabelle ARZUL, IFREMER, La Tremblade
Aquacultures et territoires : de nouvelles perspectives issues du développement durable et des approches éco-systémiques
Hélène REY-VALETTE
Conclusion