Vous êtes ici

Froid et développement durable : Quelles perspectives pour demain ?

02/10/2013 à 15h00

En absence de diffusion, l'écran noir ci-dessus ne sera pas cliquable.

Le froid conserve nos aliments. Il les préserve d’une évolution rapide et incontrôlée, permettant ainsi l’approvisionnement de populations de plus en plus concentrées dans les mégalopoles en aliments variés, sûrs et sains. Il fait également partie intégrante de nombreux procédés d’obtention et de transformation de nos aliments. Ainsi dans nos sociétés, il est inconcevable d’imaginer une alimentation sans avoir recours au froid. Par ailleurs, il est couramment admis qu’en permettant une forte réduction des pertes alimentaires (l’Institut International du Froid estime que 30% de la production alimentaire mondiale est perdue faute d’une application précoce du froid), le rôle du froid dans la préservation et la valorisation des ressources alimentaires mondiales pourrait jouer un rôle déterminant. Pourtant, le paradigme « froid et alimentation » se confronte à la notion de durabilité. Produire du froid consomme de l’énergie. Il s’appuie sur l’utilisation de fluides frigorigènes parmi lesquels certains impactent l’environnement. L’objectif de cette séance sera de positionner clairement la problématique du froid alimentaire dans un contexte où la durabilité de toute activité doit d’être prise en compte.

Exposé(s)
L’impact environnemental des systèmes de production de froid
Didier Coulomb, Directeur de l’Institut International du froid
Froid et alimentation : quelles applications et quelles alternatives ?
Gilles Trystram, Directeur général d’AgroParisTech
Quelles techniques et technologies pour le froid de demain ?
Denis Leducq, Ingénieur de recherche à IRSTEA