Vous êtes ici

La science entre délibération sociale et décision politique : quels débats pour l’expertise ?

25/05/2022 à 14h30
Séance proposée par la section 4 avec la coopération des sections 6, 7, 8, 10.

Les débats actuels (climat, transitions, pesticides, perturbateurs endocriniens...) montrent les difficultés qu'il y a à corréler expertise scientifique et débat public. Les objectifs, les méthodes, les acteurs de l'espace public et des enceintes scientifiques ne coïncident pas. Le débat est d'autant plus difficile lorsque son enjeu réside dans la prise d'une décision politique. La traduction politique de la Convention citoyenne sur le climat a permis de s'en rendre compte concrètement.

En réalité, les scientifiques, les acteurs de la société civile et les représentants politiques pensent et agissent dans des espaces sociaux aux horizons et à la temporalité différents. Il peut en résulter frustration et méfiance. S'y ajoutent des tensions entre les scientifiques eux-mêmes, notamment liées à leurs rapports différents à la connaissance, et les médias galvaudent parfois les débats en invitant des "experts" autoproclamés. La période de la pandémie du corona virus l'a suffisamment montré. De fait, l'expertise n'est pas réservée aux scientifiques et les scientifiques sont aussi citoyens. On assiste régulièrement à des échanges entre des scientifiques qui intègrent des valeurs citoyennes et des citoyens (entrepreneurs, syndicalistes, associatifs, fonctionnaires …) qui expriment des faits scientifiques ou, souvent, travaillent avec. Dans ce cadre, quels modèles de débats l’expertise multi acteurs peut-elle engendrer ?

L'académie d'agriculture de France, qui réunit en son sein et avec ses partenaires tous les acteurs nécessaires à un débat social, scientifique et politique documenté, peut apporter des réponses à cette question que la séance du 25 mai invite à poser. 

Le philosophe J. Habermas l'avait éclairée dans une conférence en 1965, reprise ensuite dans un livre "Connaissance et intérêt" (Gallimard, 1979).  Il y montrait l’importance pour le débat du dévoilement des intérêts en présence, distinguant l’intérêt de la connaissance, pour l’objet, et l’intérêt pour la connaissance, pour la méthode. Si l’intérêt pour la connaissance est au centre de la démarche du scientifique et des débats disciplinaires, l’intérêt pour l’objet ouvre la porte à d’autres intérêts, associés à des valeurs liées à l’action, aux sources de financement de la recherche ou à la valorisation économique.

Au regard de la connaissance, il y a l'enjeu de réussir à mettre en commun des faits, à organiser leur diversité et à s’accorder sur la question qu'ils appellent à poser. Si la science repose sur des faits, ceux-ci ne sont pas la propriété ni l'apanage des scientifiques. Ils émanent aussi d'initiatives sociales d'origine diverse. Des biais, des intérêts, des a priori peuvent alors fragiliser l’expertise et brouiller le débat. Ils sont différents selon que le débat est ou non d'emblée scientifique. L'exemple du statut juridique des animaux montre un débat qui est sociétal (par ex., faut-il traiter les animaux comme des personnes ?) et ne fait qu'intégrer des éléments scientifiques (typologie des animaux, degré de sensibilité…). D'autres débats sont scientifiques (la dangerosité de certains intrants chimiques) tout en comportant une dimension sociale (l'acceptabilité).  C'est pourquoi, au regard de la place de l’expertise, la question des modèles, des formats de débats est ainsi posée au pluriel.

Exposé(s)
Connaissance et intérêt : jalons pour un débat ouvert
Heinz WISMANN
Qu'apportent les citoyens aux processus de décision ? Pluralité des formats de participation et composition d'une décision - intervention introduite par Laurent THÉVENOT (section IV)
Laurent THÉVENOT
Audrey RICHARD-Ferroudji (ICPEF, consultante et garante CNDP),
Science, délibération, décision : quels débats pour l’expertise ? Table ronde avec la participation de 5 académiciens
Paul VIALLE
Jean-Yves LE DÉAUT
Jean-François MOLLE
Marie DE LATTRE-GASQUET
Conclusion
Regard d'étonnement