Vous êtes ici

Les continuités écologiques de paysage dans le monde rural : Mise en oeuvre d'une politique

07/06/2017 à 14h30
Animateur(s) :

Cette séance se situe dans la suite de celle du 10 juin 2015 consacrée aux lois  du 3 août 2009 et du 12 juillet 2010, portant respectivement sur la création d'une trame verte et bleue et sur celle de schémas régionaux de cohérence écologique (SRCE). Pour étudier la pertinence et la mise en ?uvre de ces politiques le Ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie a lancé, en février 2011, un programme de recherche, dit DIVA 3, intitulé « Continuités écologiques dans les territoires ruraux et leurs interfaces ». Cette séance en présentera les principales conclusions à partir des résultats d'un certain nombre des 11 projets de recherche de ce programme.
Françoise Burel commencera par préciser comment l’hétérogénéité des paysages agricoles permet de réguler la diversité d’espèces spontanées utiles à la bonne santé des cultures. Ces espèces dépendent de la nature et de la connexion des structures paysagères (cultures, prairies, bois, haies, bosquets). Par la complémentarité entre ces éléments s'organisent différents types de continuités écologiques. Elles permettent de maintenir dans les paysages agricoles une diversité d’espèces ayant des exigences variées, limitant ainsi les explosions démographiques de certaines d’entre elles. Une des façons d’atteindre cet objectif est de diminuer la taille des parcelles cultivées et de diversifier les cultures. On augmente ainsi les interfaces entre cultures différentes ainsi qu'entre elles et les espaces semi-naturels.
Jacques Baudry et François Papy montreront que la diversité spatiale et temporelle des différents types de paysages agricoles engendre des continuités écologiques de natures différentes. La diversité des paysages, sous réserve d'une trop forte extension, est une garantie de diversité biologique globale. Cependant, au sein de chaque paysage, la diversité des continuités présentées par Françoise Burel offre suffisamment de possibilités pour concevoir, si nécessaire, une reconfiguration spécifique. Il s'agit de développer, par des pratiques d'aménagement et de culture, une biodiversité ordinaire dans laquelle abondent des populations d'auxiliaires des cultures et, au contraire se réduisent leurs bioagresseurs. Le fonctionnement de ces continuités écologiques dépend d’actions collectives, portant sur l’aménagement des paysages et la conception de systèmes de culture, qui assurent la perméabilité des structures paysagères. Ces pratiques dépendent des représentations que les agriculteurs se font de l'environnement ; elles ne sont pas directement liées au système de production.
Pierre-Henri Bombenger, Corrine Larrue, Armelle Caron et Jacques Baudry présenteront comment est mise en place, à différentes échelles territoriales, un type de continuité particulier : la trame verte. Ils présentent des résultats qui mettent en évidence des percolations limitées entre les différentes échelles institutionnelles (nationales, régionales, intercommunales et communales). Le dispositif des SRCE peine à s’hybrider avec les autres politiques publiques à incidence spatiale. A l’échelle locale, la territorialisation de la trame verte passe essentiellement par une interprétation multifonctionnelle des continuités écologiques qui confère une marge interprétative et méthodologique substantielle aux acteurs territoriaux. Des pistes opérationnelles sont proposées pour harmoniser la conception des trames vertes au sein des SRCE et des plans locaux d'urbanismes et schémas de cohérence territoriale. Un dispositif participatif combinant l’usage de photographies et de blocs diagrammes paysagers permet la construction d’une vision et d'un discours convergent entre acteurs territoriaux impliqués dans l’élaboration des trames vertes.

Le programme DIVA 3 constitue une bonne illustration de ce que peut apporter une recherche interdisciplinaire à la conception et la mise en oeuvre de politiques publiques.

Introduction
Exposé(s)
Diversité et fonctionnalité des continuités écologiques dans les paysages agricoles
Françoise BUREL
La construction des paysages agricoles par les agriculteurs : un atout pour les continuités écologiques ?
François PAPY
Jacques BAUDRY, Directeur de recherche à l'Inra
L'élaboration des trames vertes aux différentes échelles
Pierre-Henri BOMBENGER, , Professeur en urbanisme à la Haute école spécialisée de Suisse occidentale, Corrine LARRUE, professeure et Directrice de recherche au CNRS, Armelle Caron, ingénieure de recherche à l'Inra et Jacques BAUDRY
Conclusion