Vous êtes ici

Les freins et les leviers de la diversification des systèmes de culture

02/04/2014 à 15h00

En absence de diffusion, l'écran noir ci-dessus ne sera pas cliquable.

Les dernières décennies (voir séance sur l’historique des systèmes de culture) ont été marquées par une spécialisation des grands bassins de production et une réduction de la diversité des espèces au sein des régions. Or, différentes études ou expertises ont souligné le rôle important que peut jouer la diversification des cultures au sein des exploitations agricoles dans l’accompagnement des objectifs de réduction de l’usage des intrants, tout en maintenant un niveau élevé de productivité. Compte tenu de la standardisation des systèmes de production, leur diversification ne peut s’envisager uniquement sous le seul prisme de sa faisabilité à l’échelle de l’exploitation agricole : les contraintes réglementaires, la compétitivité de ces cultures, le manque d’investissement de la recherche, l’organisation des filières avec leurs contraintes et leurs normes de qualité ou la disponibilité d’un conseil adapté, constituent autant de freins qui ne peuvent être traités isolément.
L’objectif de la séance sur ce sujet est de faire le point sur les travaux qui visent à identifier les freins de toutes natures à la diversification, à présenter les leviers et les modalités permettant de faciliter l’insertion dans les assolements d’un plus grand nombre d’espèces cultivées et à discuter des implications pour les politiques publiques.

Exposé(s)
La diversification pour l’alimentation du bétail
Marie-Benoît Magrini, Ingénieur de Recherche en économie INRA Toulouse. Département SAD (Sciences pour l’Action et le Développement), équipe IODA (Innovations, Organisations et Dynamiques Agro-Industrielles) dans l’UMR 1248 INRA-INPT AGIR (Agroécologies-Innovations-Ruralités)
la diversification à l’échelle de l’exploitation agricole
Quentin Delachapelle , FNCIVAM, département de la Marne
Conclusion