Vous êtes ici

Quelles actions pour soutenir des agricultures et des forêts périurbaines vivantes ?

04/06/2014 à 15h00

En absence de diffusion, l'écran noir ci-dessus ne sera pas cliquable.

Alors que les gaspillages alimentaires font la une des média, on parle moins d’un autre gaspillage : celui de la surconsommation de terres agricoles par l’étalement urbain. A l’échelle de la planète environ 3 millions d’hectares de terres agricoles, souvent de bonne qualité, se trouvent consommées chaque année par l’étalement urbain. En France ce chiffre est de l’ordre de 80 000 hectares par an.
Au cours de ses réunions le groupe intersections « Agricultures et forêts en milieux périurbains » de l’Académie s’est interrogé, à partir de l’analyse de situations à la fois très diverses et très complexes, sur les leviers d’action qui pourraient permettre de maintenir davantage d’« espaces ouverts » -- agricoles et forestiers – à l’intérieur des aires périurbaines. Comment faire en sorte que ces espaces puissent devenir des composantes structurantes des espaces métropolitains alors qu’ils demeurent encore trop souvent déstructurés par l’étalement urbain ?
Les différents exposés présentés le 4 juin permettront de compléter et de préciser les actions qui seraient à développer afin de soutenir des agricultures et des forêts périurbaines vivantes.

Exposé(s)
Une gouvernance foncière en construction
Nathalie Bertrand, Économiste et ingénieur en chef des eaux, des ponts et des forêts à Irstea Grenoble
Les relations « ville-forêt »
Sylvain Ducroux, Directeur du projet « Forêts périurbaines » auprès du Directeur territorial de l’ONF pour l’Ile-de-France et le Nord-Ouest
Les opportunités liées à la localisation d'une activité de production agricole en zone périurbaine
Laurent Klein, Agriculteur dans l'aire périurbaine de Strasbourg, Président du think tank SAF agr'Idées
Une agriculture urbaine pour soutenir l’agriculture et les territoires
M. Klein étant empêché, la communication sera faite par : Carole Zakine, également de la SAF