Vous êtes ici

Décès de Henri BLANC (section 3), le 16 novembre 2020 dans sa 94ème année.

Henry Blanc nous a quittés le 16 novembre 2020, atteint du covid, dans sa 94ème année.

Ancien élève de l’Institut national agronomique (promotion 1947), puis de l’Ecole nationale des haras, il débuta son parcours au haras du Pin, puis fut affecté à la direction
du service des haras comme chef du bureau de l’équitation ; ses camarades en firent le président de leur syndicat. C’est dans cette fonction qu’il réussit, à la fin des années 50, à faire voter un amendement à un projet de loi de finances maintenant le corps des officiers des haras  alors que ce projet prévoyait sa suppression. Henry Blanc démontra, à cette occasion, son sens politique exceptionnel. Edgard Pisani ne tarda pas à déceler cette qualité, reprit à son compte la vision d’Henry Blanc sur la démocratisation des activités hippiques en lançant officiellement sa politique « d’équitation populaire » et nomma Henry Blanc très jeune à la tête du service.

Patron des haras nationaux pendant une bonne quinzaine d’années il fut l’homme du développement de la recherche (physiologie de la reproduction et génétique, transformation de l’établissement public du domaine de Pompadour en Institut su cheval), de la modernisation (féminisation, informatisation de l’état civil des équidés, rationalisation de la réglementation dans un « code des haras », création de nouveaux dépôts d’étalons aux Breviaires près de Rambouillet, à Uzès, et à Aurillac, mise au point d’un robot simulateur des allures du cheval « projet Pesival »).

Membre du Conseil général du GREF à partir de 1982, il travailla  beaucoup à la transformation de l’administration des Haras en établissement public. Malheureusement, son idée révolutionnaire bien argumentée de rattachement direct au ministre d’un président directeur général sans administration de tutelle ne fut pas retenue. Il garda un lien très étroit avec la Fédération française d’équitation.

Propriétaire d’une vigne dans le Forez, il fut appelé par les vignerons à présider leur association des vignobles du Forez en vue d’obtenir l’appellation d’origine contrôlée, ce qui fut acté en 2000.

Membre de la  3ème section de l’Académie d’agriculture, il se passionna  pour toutes les innovations, en particulier celles concernant le génome. Par deux fois il organisa une séance publique de notre Académie consacrée au cheval.

Henry Blanc était Officier de la Légion d’honneur et Commandeur du mérite agricole.

Voir la page de