Vous êtes ici

09.01.R05 : Importance des pertes de rendement dues aux bioagresseurs pour 6 cultures mondiales majeures

L'opinion répandue :

« On ne connaît pas bien quelles sont les pertes de récolte au niveau mondial du fait des bioagresseurs. »

L'analyse de l'Académie :

« Les travaux de C.-E. OERKE, professeur à l’Université de Bonn (Allemagne) sont actuellement les plus complets réalisés au niveau mondial. Depuis sa première étude de 1990, les conditions de culture ont changé en particulier avec l’arrivée des PGM (soja, maïs, coton). D’où ces données actualisées publiées en 2006. Elles prennent en compte l’ensemble des régions du monde et sont calculées en regard de la nuisibilité mesurée des adventices, des ravageurs, des maladies cryptogamiques ou bactériennes et des maladies virales. Le % des pertes de récoltes a été calculé à partir d’une base 100 qui correspond au rendement maximum de la culture obtenu dans des conditions optimum dans chacune des régions où la culture est pratiquée.

Ainsi pour le blé par exemple:

  • Rendement maximum = 100 (n’apparait pas sur la figure)
  • Pertes potentielles sans protection = 49,8% des récoltes (mini = 44; maxi= 54)
  • Pertes constatées au champ dans l’état de la protection actuelle = 28,2% (mini = 14; maxi = 40). »

Source documentaire :

OERKE E.-C. (2006), Crop losses to pests. Journal of Agricultural Science, 144, 31–43

Date de rédaction :

Octobre 2018:

Fiche téléchargeable au format PDF, ci-dessous :

PDF icon 09.01.r01_6_premiers_pays_utilisateurs_prod_phytopharma_dans_ue.pdf