Vous êtes ici

Consommation de bois de papeterie par rapport à l’accroissement annuel de la biomasse en forêt (2000-2017)

L'opinion répandue :

« La production de papiers et cartons, grosse utilisatrice de bois 'frais', contribue à la sur-exploitation de la forêt, voire à sa régression. »

L'analyse de l'Académie :

« La production de papiers et de cartons est basée sur la pâte à papier provenant du bois et sur l'utilisation de papiers et cartons récupérés. En France, la pâte à papier est fabriquée pour les 3/4 à partir de bois « frais » sous forme de rondins, issus de la récolte d'arbres en forêt. Dans ce cas, il s'agit principalement d'arbres de faible valeur, de petite dimension ou mal conformés, enlevés dans les coupes d'éclaircie pour permettre aux arbres d'avenir de se développer. 1/4 de la pâte est produite à partir de sous-produits résultant de la transformation du bois d’œuvre dans les scieries (plaquettes, dosses, délignures, appelées plus généralement PCS - produits connexes de scierie).

Le graphique montre l’évolution de la consommation de rondins et de PCS pour la fabrication de la pâte à papier au regard de l’évolution de l’accroissement annuel de la biomasse forestière. On peut ainsi constater que le prélèvement de bois effectué chaque année pour la production de papier est très inférieur à la disponibilité supplémentaire de bois en forêt. On est donc à l’opposé d’une surexploitation de la forêt.

Par ailleurs le papier, de mieux en mieux récupéré et recyclé, prolonge le stockage du carbone existant initialement dans le bois. »

Source documentaire :

COPACEL, 2017 et IGN Memento, 2017

La Forêt et le Bois en France en 100 Questions

Date de rédaction :

Décembre 2018

Pour télécharger le Repère au format PDF, cliquer ci-dessous :