Vous êtes ici

France métropolitaine : artificialisation des sols

L'opinion répandue...

« En métropole, les terres agricoles grignotent chaque année un peu plus d’espace sur la Nature. »

L'analyse de l'Académie :

« L’enquête nationale Teruti conduite par les services du Ministre de l'Agriculture fournit des données tous les trois ans. Sur une période de près de trente années, 1981 étant prise comme base 100, elles montrent les grandes tendances de l’occupation des sols métropolitains. Les espaces artificialisés représentent les surfaces occupées par l’habitat, les installations industrielles, les infrastructures de transport... dont une large part de surfaces rendues imperméables. Cette fraction du territoire est celle qui progresse le plus vite, en croissance de plus de 70% durant la période considérée, une augmentation bien supérieure à celle de la population (+ 18%). En 2016, on pouvait chiffrer la vitesse d’artificialisation des terres à 19 m² par seconde ! En regard, il y a une relative stabilité des espaces « naturels » (tous types de forêts compris) et une nette diminution des surfaces dédiées à l’agriculture qui régressent de 7% environ. Les dernières données des enquêtes Teruti-Lucas portent sur l’année 2014. L’enquête 2017 est actuellement en cours de dépouillement. »

Source documentaire :

Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt Données extraites de l’enquête TERUTI 2014. Présentation OENAF du 21 juin 2016.

Date de rédaction :

Décembre 2017

Pour télécharger le Repère au format PDF, cliquer ci-dessous :