Vous êtes ici

Les minéraux naturellement présents dans l’eau de mer : Nombre d’éléments retrouvés selon la sensibilité des méthodes d’analyse

L'opinion répandue...

« L’eau de boisson est 'bourrée' de substances nocives qui, introduites par l’homme dans le milieu naturel, se retrouvent finalement dans nos verres. »

L'analyse de l'Académie :

« L’eau douce en bouteille que nous consommons quotidiennement contient une proportion variable de substances dissoutes. Les moins minéralisées contiennent moins de 100 mg/L de sels totaux, les plus chargées dépassent 1000 mg/L, voire 2000 mg/L. L’eau salée des océans contient en moyenne 35000 mg/L de substances minérales. Son analyse permet ainsi de quantifier plus de 90 éléments chimiques naturels parmi lesquels des sels (chlorures Cl-, sulfates SO4--...) et des ions (sodium Na+, magnésium Mg++...). Certains de ces minéraux se trouvent dans l’eau de mer à des concentrations très supérieure à celle qui est admise pour l’eau de boisson. C’est bien sûr le cas du sodium, c’est aussi le cas de l’arsenic ou du fluor par exemple. Si l’on compare la concentration de certains minéraux naturels mineurs présents dans l’eau de mer avec la norme de qualité la plus basse des eaux de boisson (pesticide : 0,1 µg/L), on constate que des éléments comme le titane, le vanadium ou l’uranium dépassent ordinairement cette concentration. Le césium, l’argent et même l’or sont détectés à des concentrations voisines ou supérieures à 0,1 µg/L ! » 

Source documentaire :

Wikipédia et publications diverses

Date de rédaction :

Janvier 2018

Pour télécharger le Repère au format PDF, cliquer ci-dessous :