Vous êtes ici

Des cristaux d’Auguste Laurent et des techniques d’analyse optique de Jean-Baptiste Biot furent directement à l’origine de la découverte de la chiralité par Louis Pasteur

03/12/2021

This H. 2021. Des cristaux d’Auguste Laurent et des techniques d’analyse optique de Jean-Baptiste Biot furent directement à l’origine de la découverte de la chiralité par Louis Pasteur, Notes Académiques de l'Académie d'agriculture de France / Academic Notes from the French Academy of Agriculture, 2021, 9, 1-33.

L'histoire de la séparation de deux des acides tartriques par Louis Pasteur est compliquée, parce que (1) les noms des composés discutés ont changé au cours du temps, (2) les notions de « molécule » et d’« atome » n’étaient pas, au 19e siècle, celles que nous avons aujourd’hui, (3) les textes historiques sont nombreux et parfois contradictoires, comme on le verra ici par des exemples choisis, et (4) nombre de commentaires des travaux pastoriens ont été hagiographiques ou nationalistes, dès le vivant de Pasteur, propageant donc des informations erronées. Dans cet article, on établit notamment que, contrairement à une idée répandue, la séparation des deux types de cristaux de tartrates présents dans les mélanges racémiques n’a pas nécessité d’habileté ou d’acuité visuelle particulièrement remarquables, comme cela a été dit ; en revanche, Pasteur a dû apprendre les techniques de cristallisation, afin de former les gros cristaux (jusqu’à plusieurs centimètres de long) qu’il explorait par des techniques d’analyse optique alors modernes. Pasteur doit surtout être crédité d’opiniâtreté dans ses études de cette question, et son travail s’inscrit dans la longue histoire de l’acide tartrique et des tartrates, au cours de laquelle Jean-Baptiste Biot et Auguste Laurent, notamment, ont joué un rôle primordial, souvent mésestimé. Enfin la reconnaissance des divers acides tartriques et des divers tartrates n’est ni le début, ni la fin de l’histoire de la chiralité.