Vous êtes ici

Faire face aux invasions de bioagresseurs exotiques en forêt : nouveaux enjeux, nouvelles méthodes

28/11/2018 à 14h30

Deux principaux facteurs favorisent l'introduction et l’établissement de nouvelles espèces de ravageurs et pathogènes forestiers sur notre sol. D'une part la circulation des biens et des personnes entre tous les pays du monde s'intensifie. D'autre part, l'évolution du climat favorise l'implantation d'espèces jusqu'alors incapables de survivre dans notre pays. Des exemples récents sont fournis par la progression rapide de la chalarose du frêne depuis 2008, les pullulations de cynips du châtaignier et de pyrale du buis, et par la découverte de Xylella fastidiosa en Corse en 2015. Le nématode du pin, présent dans la péninsule ibérique, constitue une menace pour les pineraies françaises, en premier lieu en Aquitaine.

Ce contexte conduit à approfondir la réflexion sur les moyens permettant d’anticiper l'arrivée de ces espèces sur notre territoire, de détecter rapidement leur présence, d'évaluer les risques qu'elles font peser sur les forêts (et plus largement sur tous les arbres) et d'élaborer des stratégies appropriées de prévention et de lutte. L'objet de la séance sera de présenter des avancées méthodologiques récentes qui permettent de progresser dans ces directions.

Introduction
Exposé(s)
Le concept de plantations sentinelles pour identifier les futurs insectes exotiques envahissants
Alain ROQUES , Directeur de recherches à l’INRA Orléans, médaille d'or de l’Académie d’agriculture en 2014
Application de l'aérobiologie et des techniques moléculaires pour la détection et la surveillance de champignons pathogènes exotiques
Renaud LOOS , Mycologue, chercheur, HDR laboratoire de santé des plantes de l’ANSES, Malzeville (54)
Modélisation des risques d'entrée des pathogènes et insectes forestiers en Europe avec l’importation de bois
Christelle ROBINET, Chercheur, INRA , Unité de recherche zoologie forestière Orléans
Conclusion