Vous êtes ici

Association pour l’étude de l’histoire de l’agriculture - AEHA

Fondée en 1994 à l’initiative de Michel Cointat, ancien ministre de l’Agriculture et de l’Académie d’Agriculture de France, dont il fut le président, l’Association pour l’Etude de l’Histoire de l’Agriculture (AEHA) apporte un éclairage historique aux évolutions contemporaines. Aussi est-elle installée à l’Académie d’Agriculture de France (AAF). Ses adhérents comprennent donc certains de ses membres, personnalités éminentes qui ont été ou sont dans les structures internationales, les instances européennes et les organisations françaises de l’agriculture, de l’agronomie et de la sylviculture. C’est à ce titre qu’elle a contribué à de nombreuses journées d’études. Citons : « Les Espaces ruraux et naturels : histoire et devenir » (2013) ; « Les Animaux dans la Grande Guerre » (2014) ; « L’Elevage bovin : enjeux anciens et actuels » (2015). La Séance « Dupont de Nemours et Thomas Jefferson : une amitié franco-américaine » clôturera l’année 2017. La plupart de ces actes ont été publiés.
Il est temps pour l’AEHA d’ouvrir une nouvelle page en collaborant avec les Comités d’Histoire existant, avec l’Université, le CNRS et le réseau des sociétés et des musées qui étudient ou qui conservent la trace de l’outillage et des activités agricoles. C’est avec leurs représentants qu’elle prépare un projet triennal sur Agriculture et Environnement. La première étape portera sur les fertilisants. Organiques, minéraux puis chimiques, ils ont permis d’augmenter considérablement les rendements. Et pourtant, aujourd’hui, ils sont critiqués parfois, encadrés souvent comme nuisibles à la santé des consommateurs, à la valeur de l’alimentation, au maintien de la biodiversité et/ou à la qualité de l’eau et des sols. Qu’en est-il au juste ? Ces discours sont-ils aussi neufs qu’on le croit ? Voilà les questions qui seront posées à l’occasion de cette séance du deuxième trimestre 2018, avec des retombées au Salon International de l’Agriculture de 2019.
Ces échanges devraient profiter à tous. N’oublions pas que l’Académie d’Agriculture de France dispose d’un matériel suffisamment conséquent pour justifier des travaux en DEA et en Masters :
- d’une bibliothèque remarquable (30 000 volumes, fonds concernant l’agriculture et les sociétés rurales plus important qu’à la BN, l’INRA, le MNHN et de l’Ecole d’Alfort)
- d’archives imprimées et manuscrites, malgré les pertes causées par la crue de 1910.
- d’archives orales (enregistrement des grands acteurs dans le monde rural du XXe siècle).

Andrée Corvol-Dessert
Présidente de l’AEHA

3 mars 2017

sur le Stand Académie d'agriculture AgroParistech duSalon International de l'Agriculture 4B131

Présentation sur "La sauvegarde du patrimoine rural et le réseau des musées d'agriculture"par Nadine Vivier et Pierre Del Porto AEHA,AFMA  

1 mars 2017

Au stand Academie d'agriculture AgroParisTech puis aux Ateliers pratiques Village des profesionnels  du Salon international de l'Agriculture 

Presentation historique "Des comices agricoles au Salon International de l'Agriculture " par Nadine Vivier et Pierre Del Porto AEHA AAF

22 fevrier 2017 

Vient de paraitre

Les actes de la Journée d'Etude AEHA SEZ section 3 AAF du Jeudi 26 mai 2016  : "L’animal domestique dans la forêt :  aspects historiques et actuels ". (programme complet ci dessous) sont publiés dans la revue N°100 de la Société d'Ethnozootechnie pp.7à 153 avec beaucoup d'illustrations en couleurs.Disponible au prix de 25 euros auprès de SEZ 4 rue Pierre Brossomette. F 92300 Levallois Perret 

6 décembre 2016

Vient de paraitre dans la collection "Guides départementaux de l'agriculture"

L'agriculture en Charente Maritime au XIX ème siècle.

Guide et jalons pour la recherche

Fondation Xavier Bernard.

520 pages. 2016.Geste Editions .16 euros .

ISBN 976 2 36746 622 0/        LUP 2082

Cet ouvrage, qui est le quatrième de la collection réalisée en partenariat avec la Fondation Xavier Bernard, regroupe et recense des données historiques, géographiques, des témoignages, des relevés d'archives et une bibliographie importante.
Destiné à tous ceux qui s'intéressent au passé très récent de l'agriculture et à son évolution, ce livre vous donnera des pistes pour mieux appréhender et comprendre les mutations extraordinaires de l'activité agricole au XXème siècle en Charente-Maritime.

Réunion : "Daubenton zootechnicien" : 15 novembre 2016 – 14 h 30

La Société d’ethnozootechnie et l’Académie d’agriculture de France (AEHA) organisent  à l’Ecole nationale vétérinaire  d’Alfort une réunion autour de l’œuvre zootechnique de Daubenton. Le programme de cette réunion sera prochainement mis en ligne.

Horaire : 14h 30  - 17 h

Programme

Pierre DEL PORTO : le tricentenaire de la naissance de Daubenton, sa vie, son oeuvre

Christophe DEGUEURCE : Daubenton, professeur d’économie rurale à l’Ecole vétérinaire d’Alfort,

Louis REVELEAU : Les travaux de Daubenton sur l’amélioration des laines ;

Louis MONTMEAS : Son ouvrage, Instructions pour les bergers et les propriétaires de troupeaux,

Bernard DENIS : Regards sur des descriptions  d’animaux dans l’Histoire naturelle  de Buffon.

Les textes de cette journée seront publiés par la Société d'Ethnozootechnie.

17 septembre 2016 L'Académie d'Agriculture de France ouvre ses portes le samedi 17 septembre à l'occasion des Journées Européennes du Patrimoine, en relation avec l'AEHA . Informations sur le patrimoine et les activités de l'Académie, présentation de documents  rares . Trois visites guidées , organisées à 14h30, 16h00 et 17h00.

Inscription  recommandée sur :  JEP2016.AAF.Paris@gmail.com 

Journée d'Etude AEHA SEZ section 3 AAF le Jeudi 26 mai 2016  : "L’animal domestique dans la forêt :  aspects historiques et actuels ".

.Ayant besoin d'aliments pour ses animaux, l'homme a toujours prélevé dans la forêt ce qui était nécessaire à leur alimentation. Les animaux pouvaient prélever l'herbe et les fruits des arbres.

Ces pratiques nécessitaient un gardiennage assez simple qui était confié, le plus souvent à un pâtre communal.
Qu'il s'agisse de ruminants, de chevaux ou de porcs, ces pratiques pouvaient être limitées dans le temps par des usages locaux ou des lois. Si les moutons étaient parfois tolérés, la chèvre était bannie à tort ou à raison des forêts.
En effet, les pratiques qui étaient acceptables quand les animaux sont peu nombreux, le deviennent de moins en moins lorsque les populations riveraines des forêts augmentent.
D'un autre côté, l'administration a besoin de main-d'œuvre pour exploiter la ressource essentielle qu'est la forêt.
En France, dès le XVIe siècle, la législation forestière se met en place. L'impératif de produire du bois d'œuvre ou du bois de chauffe pour les usages industriels ou particuliers, motive les limitations que le pouvoir royal impose à ces droits immémoriaux qu'avaient les riverains des forêts.
Dans nos contrées septentrionales, ces usages disparaissent à la fin du XIXe siècle: l'élevage en étable se développe et les agriculteurs préfèrent récupérer les fumiers, les seuls engrais dont ils pouvaient disposer. Les forestiers ne veulent plus voir d'animaux domestiques dans les forêts. Dans les zones méditerranéennes, l'évolution des mentalités est plus lente. Les troupeaux ont toujours une place dans les écosystèmes se développant sous ces climats.
La présence des animaux domestiques en forêt a façonné le paysage actuel. Les parcours dans les forêts domaniales sont restés longtemps des espaces à la végétation rase. La plantation de résineux a permis d'utiliser ces espaces.
L'évolution de l'élevage (diminution des effectifs et augmentation de la productivité des animaux, mécanisation des récoltes de fourrages) a comme conséquence la reforestation de zones marginales et le fait que les paysages de régions montagneuses évoluent.
Certains paysages forestiers méditerranéens ont évolué vers des écosystèmes stables où les arbres cohabitent avec les bovins et les porcs. Ceci est particulièrement net dans les régions méditerranéennes (exemple: Montado, au Portugal, Dehesa, en Espagne).
Le cas de la Corse est particulier, ainsi que celui de régions subdésertiques.
On peut penser que l'animal domestique peut revenir sous certaines conditions dans les forêts. Il peut rendre des services:
- en nettoyant les sous-bois;
- en évitant le développement des espèces frutescentes;
- en gardant une végétation rase, on peut limiter les incendies;Etc.
Si l'on pense que, dans certains cas, l'animal domestique a sa place dans les forêts et qu'il peut rendre des services inestimables, un calcul économique est nécessaire. Quand la forêt est propriété de l'Etat, le calcul est simple. Quand la forêt appartient à de nombreux propriétaires, il est plus compliqué…

Introduction

Andrée Corvol-Dessert

Aspects historiques

Olivier Fanica:
Les animaux domestiques en forêt: essai d'iconographie

Michèle Fanica:
Des vaches dans la Forêt de Fontainebleau

Olivier Fanica:
Moutons et porcs en forêt, l'exemple de Fontainebleau

Louis Reveleau:
Le pâturage en Forêt de Rambouillet au cours de l'Histoire.

La forêt en région tempérée et montagneuse

Jean-Sébastien Laumond:
les Hautes Chaumes et les vallées vosgiennes.

Alexandre Faucher, Franck Jacobee,

Le retour des moutons sur le massif de Fontainebleau

Les forêts méridionales

Régis Ribéreau-Gayon:
Troupeaux et pastoralisme dans les landes de Gascogne. Pratiques d'hier et projets pour l'avenir. 

Jean-Pierre Digard:
Les nomades sont-ils responsables du déboisement en Iran ?

Pascal Grosjean (ONF):
Quel rôle peuvent jouer les herbivores domestiques dans les forêts, en particulier dans les forêts méditerranéennes.

[Jean-Noël Passal:
La chèvre et la forêt; une lutte paysans – forestiers] intervention écrite 

Conclusions

Les actes de cette journée seront publiés dans la revue "Ethnozootechnie "
 

* L' Assemblée générale de l'AEHA a eu lieu le  31 mars 2016 et a été suivie d'un exposé sur:

      " Le mouvement horticole du XIX ème siècle: Des lumières au premier conflit mondial"
par Daniel LEJEUNE, ingénieur horticole Versailles, Ex directeur des espaces verts, puis de l'écologie et du développement durable, Bourges.  Administrateur à la SNHF, en charge de la Bibliothèque. Consultez ci dessous  la présentation "Horticulture: Des lumières au premier conflit mondial"

* Le jeudi 26 novembre 2015 a eu lieu la Journée d'étude AEHA,SEZ,Section 3 AAF consacrée à :"L'Elevage bovin : enjeux anciens et tendances actuelles " 

 Consultez les présentations visuelles de cette journée sur ce site. Les textes  ont été édités dans la revue de la Société d'Ethnozootechnie  N°99 (2015)  pp.85-142. 25 euros franco 

Le comité d'histoire de l'Agriculture

Instance créée par arrêté du Ministre de l'Agriculture en 1995 sur initiative de l'Académie d'Agriculture qui a dans ses missions "de participer à la conservation des documents témoignant de l'évolution de l'agriculture".

Les Comités d'histoire ont été mis en place dans les différents ministères, grandes entreprises et institutions à la demande du Gouvernement. Celui concernant l'histoire de l'Agriculture a été installé en 1996 par le Ministre de l'Agriculture Louis LE PENSEC. Le Ministre en assure la Présidence, le Vice-Président étant le Président de l'Académie d'Agriculture de France. Le Président de la Compagnie, le Secrétaire perpétuel et le Trésorier perpétuel en sont membres de droit.

Les activités de ce Comité sont en fait relayées par les travaux effectués dans le cadre de l'Association pour l'Étude de l'Histoire de l'Agriculture créée en 1994 et dont le siège est à l'Académie d'Agriculture. Celle-ci est représentée au Conseil d'administration de l'Association par plusieurs de ses membres, notamment par le Trésorier perpétuel qui est de droit Trésorier de l'Association.

Composition :

Président
Le MINISTRE de l'AGRICULTURE
Vice-Président de droit
Le Président de l'ACADÉMIE d’AGRICULTURE
Membres 
de droit : Le Secrétaire perpétuel et le Trésorier perpétuel de l’Académie

Les Directeurs du Ministère de l'agriculture,
Le Directeur des Archives nationales,
Les Présidents de l'INRA, de l'APCA, de la FNSEA, du CDJA, de la CNMCCA, du Crédit Agricole SA.

Des Personnalités compétentes nommées pour 4 ans par le Ministre, essentiellement des historiens universitaires.

(Liste en annexe pour la période 2004-2008)

Les missions du comité :

  • Définir les principes et méthodes de l’Histoire de l’Agriculture.
  • Définir une politique de recherche et de conservation d’archives écrites et orales.
  • Recenser les travaux de recherches historiques en cours et en susciter de nouveaux en les coordonnant.
  • Proposer toute action pour développer ces objectifs.
  • Intéresser l’opinion à ces travaux.

L’Association pour l'Étude de l'Histoire de l’Agriculture

A.E.H.A 

Association (loi 1901) créée pour la mise en œuvre des programmes définis par le Comité d’Histoire.

Siège social : Académie d’Agriculture de France
18, rue de Bellechasse, 75007 PARIS
Tel. : 01.47.05.10.37
Fax : 01.45.55.009.78
Courriel : contact@academie-agriculture.fr

Membres : Cotisants individuels, essentiellement membres et correspondants de l’Académie.(Cotisation :35€ en 2016)

Cotisants institutionnels : INRA, APCA, Coopération, Mutualité, Crédit Agricole, Enseignement supérieur agronomique et vétérinaire (public et privé), Instituts techniques agricoles, etc..(Cotisation : 240 € en 2016).

Conseil d’administration : 
8 membres de l’Académie et 13 cotisants institutionnels.
Président d’honneur :  René GROUSSARD
Président : N...

Trésorier (de droit) : Le Trésorier perpétuel de l’Académie Patrick OLLIVIER

Liaison avec le cabinet du Ministre : 

Activités

Objectif prioritaire : aider les recherches et travaux des Historiens et valoriser les sources de l’histoire de l’Agriculture et du monde rural auprès du public et en particulier du monde agricole.

Archives écrites– Archives orales

Parmi les missions définies par le Comité d’Histoire de l’Agriculture, priorité a été donnée au recensement des archives écrites et documents publics et privés ainsi qu’au recueil d’archives orales.

Archives écrites

Localisation d’archives écrites et documents publics et privés en particulier des institutions adhérentes.

Exemples :

L’Organisation de l’informatisation de certains fonds de la bibliothèque du Ministère de l’Agriculture (à partir de 1830) 
(21000 ouvrages dont 2 300 périodiques)
- Dépôt à l’Université de Caen.

Recensement des Sociétés d’Agriculture départementales existant encore en l’an 2000.
Ces sociétés (Sciences, Agriculture, Arts, Lettres) détiennent des documents intéressant l’histoire de l’agriculture départementale.
Résultats consultables à la bibliothèque de l’Académie d’Agriculture, sur Rendez vous. 

Archives orales

Période privilégiée : 2ème moitié du XXème siècle.

Enregistrement de témoignages d’acteurs nationaux et départementaux des politiques agricoles depuis 1945.

(Liste des témoins nationaux en annexe) 

Annexe 1

Liste des personnalités compétentes nommées au Comité d’Histoire de l’Agriculture (période 2004-2008)

M. Roger BETEILLE, professeur émérite de l'université de Poitiers 
Mme Martine DE BOISDEFFRE, directrice générale des Archives 
M. Frédéric CHAUVAUD, professeur à l'université de Poitiers et responsable des guides des sources de l'histoire agricole des départements de la Vienne et des Deux-Sèvres 
Mme CORVOL-DESSERT, directrice de recherche au CNRS, présidente du groupe d'histoire des forêts françaises 
M. Roland DRAGO, professeur émérite de la faculté de droit de Paris, membre de l'Institut de France 
M. Jean FAVIER, membre de l'Institut de France 
M. André GUESLIN, professeur à l'université Paris VII - Jussieu 
M. Roland HUBSHER, professeur émérite de l'université Paris X et à l'École des hautes études en sciences sociales 
Mme Rose-Marie LAGRAVE, directrice d'études à l'École des hautes études en sciences sociales 
M. Emmanuel LEROY-LADURIE, professeur au Collège de France, membre de l'Institut de France 
M. Jean-Marie MAYEUR, professeur de l'université Paris IV 
M. Rémy PECH, président de l'université Toulouse II 
Mme Rose-Marie LAGRAVE, directrice d'études à l'École des hautes études en sciences sociales 
M. Alain PLESSIS, professeur à l'université Paris X 
Mme Laure QUENNOUËLLE, membre du Comité de l'histoire économique et financière 
 

Valorisation des sources de l'histoire de l'Agriculture.

Élaboration de guides des sources historiques de l'agriculture

Collaboration entre l'AEHA, des Universités, les Organisations professionnelles agricoles, et des partenaires financiers (Fondations, Conseils généraux et régionaux, industries agroalimentaires, fournisseurs de l'Agriculture)

Guide national paru en 2005

50000 références bibliographiques, 9 volumes et version électronique. Responsable universitaire: Pr MAYAUD- LYON II. Financement AEHA.
Consultation sur demande au secrétariat de l’Académie d’Agriculture

Guides départementaux

  • Département de la Vienne paru en 2002

Responsable universitaire: Pr. CHAUVAUD, Université de POITIERS; Financement : Fondation Xavier BERNARD

  • Département des Deux-Sèvres paru fin 2006
    Responsable universitaire: Pr. CHAUVAUD, Université de POITIERS; Financement : Fondation Xavier BERNARD

Les deux ouvrages sont en vente à la Fondation Xavier BERNARD
Adresse : Agropole, 2133, route de Chauvigny, 86550 Mignaloux-Beauvoir

  • Département de l’Aveyron parution  2007
    Responsables Université Toulouse le Mirail (Bibliographie)
    Complément AEHA- Alexandre GIANDOU (Université LYON II Financement: Conseil Général de l'AVEYRON)
  • En projet : Charente (Pr. GUILLAUME – Université BORDEAUX Financement : Fondation Xavier BERNARD)
  • Mayenne : Université du Maine
  • Savoie : premiers contacts en cours

Objectifs des guides départementaux

  • Faciliter le travail de recherche des historiens,
  • Informer et intéresser les acteurs de l’agriculture : exploitants agricoles et leurs organisations professionnelles, enseignants, institutions culturelles départementales

Contenu

Introduction résumant l’évolution de l’agriculture du département en particulier de 1920 à la fin du XXe siècle.
Bibliographie complète : archives écrites, journaux, thèses et mémoires, etc.
Recueil d’archives orales auprès de dirigeants agricoles actuels et anciens.
Développement de quelques thèmes majeurs spécifiques au département.

Organisation

Enquêtes et recueil de documents par l’universitaire responsable et ses étudiants.
Mise en place d’un comité de pilotage comprenant  :
Universitaires responsables scientifiques, AEHA, Archivistes départementaux, représentants des organisations professionnelles agricoles et institutions culturelles départementales, représentants des organismes de financement de l’opération.
Passation de conventions entre l’AEHA et les organismes de financement et entre l’AEHA et les responsables universitaires s’inspirant de la charte d’élaboration des guides départementaux élaborée par le groupe de travail Académie–Université.

Diffusion des connaissances

Bulletin de liaison : MÉMOIRE ET MODERNITÉ
2 numéros par an ; édition par Crédit agricole SA
Organisation et participation à des Colloques :

  • Colloque Enseignement agricole Paris–Unesco 1999
  • Histoire de la vulgarisation : Dijon 2001
  • Histoire et Agriculture : Montpellier 2004
    Présentation des guides des sources Vienne et Deux-Sèvres
  • Membre du club des Comités d’Histoire (Armées, Affaires étrangères, Poste, Économie et finances, Sécurité sociale)

Administration et fonctionnement

Bureau de l’Association = petite équipe de bénévoles

  • Président d'honneur M. René GROUSSARD
  • Président n...
  • Première Vice-Présidente Mme. Andrée CORVOL-DESSERT
  • Seconde Vice-Présidente Mme. Nadine VIVIER
  • Secrétaire général M. Pierre DEL PORTO
  • Secrétaire général adjoint M. Emile CHONÉ
  • Secrétaires généraux honoraires MM. Christian FERAULT et Raymond MÉRILLON
  • Trésorier Patrick OLLIVIER