Vous êtes ici

01.06.R04 : Le rendement moyen et biologique du triticale France

L'opinion répandue...

« Le rendement moyen du triticale obtenu en agriculture biologique n’est guère inférieur à celui que l’on obtient en agriculture conventionnelle avec l’aide d’engrais minéraux et de fongicides. »

L'analyse de l'Académie :

« Le triticale (un hybride de blé tendre et de seigle) est une céréale fourragère de plus en plus cultivée en Europe. Sa bonne résistance à la plupart des maladies du blé (sauf l’ergot) a fait adopter cette espèce dans les systèmes conventionnels mais surtout en agriculture biologique (AB). Sa rusticité est cependant prise en compte dans les productions conventionnelles (AC) où l’espèce est conduite avec moins d’intrants que le blé tendre ou l’orge d’hiver.

Le rendement moyen pluriannuel national du triticale cultivé selon ces deux systèmes de production est donc influencé par le climat de l’année, et davantage par des questions de fertilisation et de désherbage que par la pression des pathogènes communs.

Compte tenu des différents paramètres qui influencent la productivité, on constate que le rendement moyen du triticale cultivé en AB est de 43% inférieur à celui du triticale cultivé en AC sur la moyenne des 11 dernières campagnes pour lesquelles des données sont disponibles.

L’écart de rendement annuel moyen national pour ces deux types de production va d’un minimum de -30% à un maximum de -59% en 2014. »

Source documentaire :

SCEES, ONIGC, Agreste et FranceAgriMer.

Date de rédaction :

février 2021

Fiche téléchargeable au format PDF, ci-dessous :

PDF icon 01.06.r04_triticale_rendt_ab_et_moyenne.pdf