Vous êtes ici

09.01.R04 : Évolution de la quantité des substances phytopharmaceutiques commercialisées en France pour l’agriculture : Importance du cuivre et du soufre

L'opinion répandue :

« Le cuivre et le soufre ne représentent qu’une part négligeable des substances phytopharmaceutiques utilisées en agriculture. »

L'analyse de l'Académie :

« Entre 1990 et 2009, les fongicides à base de cuivre et de soufre ont représenté plus de 26% du tonnage total des substances actives utilisées par les agriculteurs français pour protéger leurs cultures. Cette proportion a légèrement régressé ces dernières années, moins vite toutefois que ne diminuait la quantité globale des substances phytopharmaceutiques, toutes natures confondues. Ces fongicides minéraux sont largement employés pour protéger la vigne, la pomme de terre et les vergers des attaques de champignons parasites. Ils représentent la quasi-totalité des usages fongicides en agriculture biologique. Toute mesure conduisant à retirer du marché de nombreux fongicides de synthèse ou à augmenter fortement les surfaces cultivées en AB entrainerait une nette remontée de l’utilisation de ces fongicides minéraux. En raison de leur forte dose d’emploi par ha, cette mesure aurait pour conséquence une nette remontée globale du tonnage des substances phytopharmaceutiques utilisées chaque année au niveau national. »

Source documentaire :

UIPP et Rapport CGAAER n°17096 de 2017

Date de rédaction :

Octobre 2018

Fiche téléchargeable au format PDF, ci-dessous :

PDF icon 09.01.r04_consommation_substances_phytopharmaceutiques_france.pdf