Vous êtes ici

Les Notes Académiques de l'Académie d'agriculture de France (N3AF) sont une revue scientifique qui publie des textes dans les trois champs d'action de l'Académie : Alimentation, Agriculture, Environnement.

07/01/2021

Les Notes Académiques de l'Académie d'agriculture de France (N3AF) sont un journal d'information et de formation scientifiques, sous la direction du Secrétaire perpétuel de l'Académie d'agriculture de France.

La revue donne une information actualisée ayant trait à tous les domaines couverts par les dix sections de l'Académie d'agriculture de France.  Elle publie des articles originaux, des articles d'actualité, des notes de conjoncture, des synthèses, des revues de la littérature, des  rapports, des commentaires critiques d'ouvrage, des opinions, des textes de conférences, des lettres à la rédaction...

La revue  (en ligne seulement, sur le site de l’Académie d’agriculture de France) est gratuite et libre : ni les auteurs ni les lecteurs ne paient.
Les manuscrits sont évalués en double anonymat : jusqu'à la publication et éventuellement après, les auteurs ignorent qui sont les éditeurs et rapporteurs, et les éditeurs et rapporteurs ignorent qui sont les auteurs.

Dès leur réception, les manuscrits sont enregistrés, déposés sur le site académique (invisibles de tous), afin de protéger l'antériorité des auteurs.

Les manuscrits soumis doivent être conformes aux instructions ci- dessous, dérivées des normes de présentation des manuscrits proposées par le Vancouver (International Committee of Medical Journal Editors – ICMJE (www.icmje.org).

Les rapporteurs ont pour mission de donner des conseils aux auteurs en vue de l'amélioration de leurs manuscrits, qui sont publiés quand l'éditeur en charge considère que la qualité académique a été atteinte.

Dans ce qui suit, on donne
1.  une version abrégée des conseils aux auteurs,
2. une version détaillée, complète, assortie d'une liste de contrôle.


1. La version courte

Pour les auteurs de manuscrits soumis aux
« Notes de l'Académie d'agriculture de France


En 2016, l'Académie d'Agriculture de France a créé, sur le site internet de l’Académie, une publication qui présente des travaux de qualité académique, tout comme le sont les articles des Comptes rendus de l'Académie des sciences, mais dans son champ de compétence (représenté par ses dix sections  de l’Académie d’agriculture de France; voir le site académique : http://www.academie-agriculture.fr/).

La revue est animée par un Comité Editorial composé de :  Bernard Ambollet, Jean-Marie Seronie, Guilhem Bourrié, Marie-Françoise Chevallier-Le Guyader, Denis Couvet, Noëlle Dorion, Michel Dron, Christian Ferault, Malcolm Hadley, Philippe Kim-Bonbled, Gilles Lemaire, Nicole Mathieu, Jean-Claude Mounolou, Alain Pavé, Bernard Roman-Amat, Hervé This, Daniel Sauvant, Sophie Villers, Nadine Vivier.


Nadine Vivier, Christian Ferault, Jean-Claude Mounolou, Noëlle Dorion et Hervé This sont les Secrétaires du Comité Editorial, en charge de recueillir des manuscrits, de mettre en œuvre les modalités de leur analyse critique  en vue de les améliorer (double anonymat, avec intervention d’un « éditeur » et de deux « rapporteurs »), puis de les préparer pour publication selon les modalités indiquées dans ce document.

Nous vous invitons à soumettre des manuscrits (notes-academiques@academie-agriculture.fr) et à inviter des collègues à publier dans cette nouvelle revue.


1.1. Quels articles ?

Les manuscrits  recevables peuvent être variés :
    • des notes de recherche (résultats originaux)
    • des notes de conjoncture
    • des revues ou synthèses
    • des textes de conférences
    • des rapports
    • des notes historiques
    • des documents d'enseignement
    • des commentaires critiques d'ouvrages ou d'articles/notes de lecture
    • des lettres aux éditeurs ou des commentaires de notes
    • des opinions, ou tribunes libres (faisant l'objet des mêmes procédures éditoriales, notamment de révision, que tous les autres textes)
Pour autant, les textes doivent être originaux : en aucun cas la revue ne republiera des textes déjà publiés, soit dans des documents papier, soit sur internet.

Le Comité Editorial se réunira régulièrement pour réviser l'affichage des textes admissibles.

1.2. Publiés dans quel cadre ?

Les articles seront exclusivement accessibles en ligne (pas de publication papier). Ils seront doublement gratuits (free et  open), à savoir que les auteurs ne devront pas payer pour être publiés (ce qui évite des conflits d'intérêts), et que leurs articles seront gratuitement accessibles à tous.

Les articles seront référencés : Auteurs, Titre, Revue, Année, Numéro de publication, Pages, comme indiqué sur les textes publiés.

La revue a le copyright des articles publiés, mais ceux-ci pourront être distribués librement,  assortis de mention de l'origine et en totalité (sauf accord du Comité éditorial restreint).
Si des parties seulement sont publiées, cela devra être signalé.

1.3. La forme éditoriale

Les manuscrits pourront être en français ou en anglais.
Ils ne devront pas avoir été publiés précédemment.
Chaque manuscrit devra être proposé sous la forme de deux fichiers ou plus :
- un fichier qui contiendra les noms d'auteurs et leurs affiliations
- un fichier qui contiendra le corps de l'article, parfaitement anonyme
- des fichiers séparés pour les figures et les tableaux
Les fichiers de texte devront être en .doc et en .pdf.
A l'intérieur des fichiers, un seul caractère sera utilisé : le Times new roman corps 12, double interligne. Les lignes devront être numérotées.

Dans le premier fichier, il y aura :
       - un titre
       - les noms des auteurs
       - leurs affiliations
       - la mention d'un auteur correspondant
       - les remerciements
       - les dédicaces
      
       Dans le second fichier, il y aura :
       - le titre, en français et en anglais
       - un résumé en français
       -un résumé en anglais (abstract)
       - des mots clés en français
       - des mots clés en anglais
       -le texte, en français ou en anglais
Dans le texte, il n'y aura qu'un seul niveau de titres, en gras, du même corps que le texte.
Les noms propres devront figurer en caractères minuscules à l’exception de l’initiale.
Les termes en langue étrangère et en latin ou grec seront en italiques.
Les unités seront exprimées selon le système international.
Les sigles ou abréviations devront être explicités la première fois où ils apparaissent dans le texte, en utilisant les majuscules d’usage ; ils ne comporteront pas de points de séparation ; ex. INRA (Institut national de la recherche agronomique).
       - des références bibliographiques, placées en fin de communication, seront classées par ordre alphabétique du nom de leur premier auteur et présentées selon les normes en vigueur dans les revues internationales.

Exemples :
- ouvrage : Malecot G. 1948. Les mathématiques de l’hérédité. Masson, Paris, 428 p. (ou les pages correspondant à la citation).
- article de périodique : Dupont J.N., Durand A., 1992. Molecular biology of methanogens. Annual Review in Microbiology, 46, 165-191
         - article dans un chapitre d'ouvrage : Malecot G. 1948. Les mathématiques au service de l'agriculture. In Les mathématiques de l'hérédité. Masson, 365-368
        - sites internet : https://scholar.google.fr/scholar?q=%22maillard+reaction%22&btnG=&hl=fr&..., last access 30 November 2015
Les références d’articles acceptés pour publication devront être citées comme les autres mais avec la mention « sous presse » à la suite du nom de la revue.
Les preprints peuvent être cités, mais avec la mention « preprint » claireemnt indiquée.
- des figures, photos ou schémas, seront fournies par les auteurs sous forme numérique (format .jpg), de qualité imprimable, qui devront s'être assurés que ces images sont libres de droit. Elles seront appelées dans le texte, et intégrées dans le manuscrit à l'endroit où elles doivent apparaître, assorties d'une légende (sous la figure), en italiques.
- les tableaux seront appelés dans le texte, et référencés comme les figures.
Les figures (sous en .jpg) seront numérotées en chiffres arabes avec leurs titre et légende, en français, placés au-dessous. Il en ira de même pour les tableaux mais avec titre et légende au-dessus.

La longueur est à volonté.

1.4. Le circuit éditorial :

1. Dès leur réception, les manuscrits seront déposés sur le site de l'Académie d'agriculture de France, à des fins d'enregistrement, ce qui permettra le cas échéant aux auteurs de faire valoir une antériorité.

2. Le principe sera de favoriser la publication des manuscrits, mais les auteurs devront échanger anonymement avec les rapporteurs et l'éditeur en charge jusqu'à ce que  ces derniers considèrent que la qualité académique est atteinte. Soucieux de la qualité des articles publiés, les éditeurs arbitreront les échanges.

3. La revue fonctionne grâce à un Comité éditorial composé de 10 éditeurs (un par section de l'Académie d'agriculture de France), avec cinq éditeurs secrétaires, que sont Nadine Vivier, Christian Ferault, Jean-Claude Mounolou, Noëlle Dorion et Hervé This.

Les « Notes Académiques de l'Académie d'agriculture de France » (N3AF) seront publiées au terme du processus suivant :
    • les manuscrits préparés selon les modalités indiquées ci-dessous seront envoyés à notes-academiques@academie-agriculture.fr  ; ils peuvent être assortis de proposition de noms pour des rapporteurs compétents (si pas de conflits d'intérêts) et d'indication de noms de concurrents (pour éviter qu'ils soient sollicités comme rapporteurs)
    • à réception, le texte anonymisé contenant les figures, les tableaux et les légendes de figures (en fin de texte) est déposé officiellement sur le site académique (pour faire éventuellement valoir une antériorité) et envoyé aux aux éditeurs secrétaires
    • un membre compétent du Comité éditorial ou de l’Académie est invité à faire rapporter le texte deux rapporteurs, dont un au moins doit être externe à l'Académie ; il est demandé aux rapporteurs une analyse critique, et des conseils aux auteurs en vue d’améliorer leur manuscrit de sorte qu’il soit publiable, parce que de qualité académique
    • à réception, les observations des rapporteurs sont anonymement transmises aux auteurs qui doivent répondre en « suivi des modifications » dans un fichier .doc anonyme
    • et l'on répète le processus d'envoi des manuscrits aux rapporteurs et d'envoi des remarques des rapporteurs à l'auteur jusqu'à ce que le manuscrit soit accepté
    • le manuscrit est alors mis en page, et des épreuves sont envoyées à l'auteur, qui n'a alors plus la possibilité de changer son texte sauf à resoumettre ce dernier aux rapporteurs.

Les rapporteurs sont invités à examiner les manuscrits en vue d'aider les auteurs à améliorer leurs textes autant qu'il faut pour que les articles publiés soient de  qualité irréprochable de tous les points de vue. Il peut donc y avoir plusieurs aller-retours entre réviseurs et auteurs et les éditeurs s'assurent que le processus d'échange anonyme reste dans la plus grande positivité.
    • une fois que l'éditeur en charge du texte et les rapporteurs jugent la publication de bonne qualité scientifique, le manuscrit est accepté.
    • un éditeur secrétaire remet alors les noms d'auteurs ; s'ils le souhaitent, les éditeurs et rapporteurs sont signalés sur la publication (en cas de co-rapporteurs, à savoir des personnes qui ont été sollicités par les rapporteurs pour les aider à analyser les manuscrits, la confidentialité s'étend à eux, et ils peuvent être cités).

Le Comité Editorial :

Secrétaires éditoriaux :
Noëlle Dorion (Section 1)
Christian Ferault (Section 10)
Jean-Claude Mounolou (Section 6)
Hervé This (Section 8)
Nadine Vivier (Section 4)

Membres du Comité :
Les secrétaires de sections de l'Académie d'agriculture de France
Yves Birot
Lucien Bourgeois
Guilhem Bourrié
Marie-Françoise Chevalier Le Guyader
Andrée Corvol 
Michel Dron,
André Fougeroux
Malcolm Hadley
Philippe Kim-Bonbled
Gilles Lemaire
Nicole Mathieu
Alain Pavé
Emmanuel Rossier
Agnès Ricroch
Catherine Roger-Regnault
Bernard Roman-Amat
Daniel Tessier
Daniel Sauvant
Sophie Villers

Pour la soumission de manuscrit : note.academiques@academie-agriculture.fr
2. La version complète

ETHIQUE

Pour toute information sur les règles d’éthique liées à la publication d’études scientifiques, vous pouvez vous reporter aux liens suivants : https://pubs.acs.org/userimages/ContentEditor/1218054468605/ethics.pdf
http://www.elsevier.com/publishingethics et http://www.elsevier.com/journal-authors/ethics

Pour les études réalisées chez l’homme ou l’animal, l’auteur doit s’assurer que ses travaux ont été réalisés en conformité avec The Code of Ethics of the World Medical Association (Declaration d’Helsinki) pour les expérimentations impliquant l’homme :
http://www.wma.net/en/30publications/10policies/b3/index.Html ; EU Directive 2010/63/EU
pour les expérimentations animales :
http://ec.europa.eu/environment/chemicals/lab_animals/legislation_en.htm.

Les travaux soumis doivent être conformes aux recommandations éthiques de la déclaration d’Helsinki et doivent avoir été soumis, s’ils le requièrent, soit à un comité consultatif de protection des personnes dans la recherche biomédicale (CCPPRB), soit à un comité d’éthique.
Quand un travail a été soumis à l’une de ces institutions, il doit en être fait mention dans le texte.

Pour les textes de sciences de l'être humain et de la société, les auteurs doivent, conformément aux règles de ces disciplines, inscrire leur article dans le contexte historiographique, et, donc, rappeler les recherches qui ont précédé et leurs divergences.


DECLARATION DE SOUMISSION

La soumission d’un article implique que ce dernier n’a jamais été soumis précédemment dans la revue et qu'il n’est pas en cours d'évaluation par une autre revue, que sa publication est approuvée par l’ensemble de ses auteurs et que, s’il est accepté, il ne pourra être publié électroniquement ou par d'autres moyens que sous la forme .pdf donnée à l'idée du processus d'édition.
Pour en vérifier l’originalité, les articles peuvent être l’objet de vérifications via un outil de détection de plagiat tel que CrossCheck : www.elsevier.com/editors/plagdetect

SOUMISSION DES MANUSCRITS

Les textes doivent être soumis au format .doc (Word, Libre Office Writer).

Les manuscrits sont à soumettre exclusivement en ligne, par un envoi à l’adresse suivante :
notes-academiques@academie-agriculture.fr

• ATTENTION : Ce journal utilise un système d'examen en double-aveugle. Cela signifie que l’identité des auteurs est inconnue des rapporteurs et des éditeurs, et vice versa.
Par conséquent, des fichiers distincts sont nécessaires pour :

1. Fichier 1 : la page de titre. Un fichier .doc à part doit contenir le titre en français ET en anglais (impératif) ; chaque auteur est désigné (dans cet ordre) par son prénom (en entier), son nom, le nom de son institution, son adresse postale, son numéro de téléphone et son email.
Ce fichier séparé contenant la page de titre permet de préserver l’anonymat des auteurs en excluant leurs coordonnées du manuscrit proprement dit.


2. Fichier 2 : le manuscrit. Ce fichier en .doc, assorti d'une version en .pdf, doit contenir le résumé et les mots clés en français ET en anglais, et, au choix en français ou en anglais : le texte de l'article, les références bibliographiques, les tableaux et légendes des tableaux, les légendes des figures.
En aucun cas le fichier du manuscrit ne doit comporter d’information sur le ou les auteur(s) : ni nom, ni adresse postale ou électronique, ni numéro de téléphone.
Tout le texte sera en double interligne, et les lignes devront être numérotées.

3. Fichiers 3 et suivants : les figures et les données supplémentaires. Il peut s'agir de schémas, dessins, photographies couleur ou noir et blanc. Ces éléments doivent toujours être fournis en fichiers séparés, à raison d’un fichier par figure ou d’un dossier comprimé (zippé) avec un fichier par figure. Les tableaux doivent être en tableaux de fichiers .doc, et non sous forme d'image.

A noter que les auteurs sont invités à proposer des rapporteurs ou à signaler d'éventuelles concurrences qui préviendraient l'envoi du mansucrit à ces derniers pour rapport.

PRÉSENTATION DU MANUSCRIT

La présentation formelle du manuscrit doit respecter la totalité des règles suivantes (le non-respect de ces règles conduit au renvoi du manuscrit, afin que les règles soient appliquées).

1. Page de titre
La page de titre comporte les mentions suivantes :
- le titre (en français ET en anglais), concis, qui indique de manière précise le sujet du travail et ne comporte pas d’abréviations ;
- le prénom (en entier) et le nom de chaque auteur ; quand les auteurs appartiennent à des services différents, leurs noms sont suivis de chiffres en exposant qui renvoient aux services ou adresses correspondants.
- les intitulés et adresse postales complètes des services, laboratoires ou organismes d’origine des auteurs ; préciser les numéros de téléphone et les adresses électroniques des auteurs;
- le cas échéant, la date et le lieu de la réunion, du congrès ou de l’événement où le travail a été présenté.
2. Résumés et mots clés
Chaque article comporte un résumé en français ET en anglais, sans abréviation ni référence, de 250 mots au maximum.
Pour les articles originaux, les résumés sont structurés de la façon suivante :
- Objectifs (Objectives) ;
- Matériels et Méthodes (Methods) ;
- Résultats (Results) ;
- Discussion (Discussion) ;
- Conclusions (Conclusions).
La version en anglais du résumé doit conserver la même formulation que pour le résumé en français et être revue par un anglophone. Les mots clés (en français ET en anglais), au nombre de 3 à 5, sans reprendre nécessairement les termes du titre de l’article, doivent être pertinents ou descriptifs, et seront impérativement revus par la Rédaction pour permettre l’indexation de l’article.
A noter que le résumé doit donner précisément les découvertes et les conclusions, pour les sciences de la nature ; pour les sciences de l'humain et de la société, on indiquera les sources, méthodes, conclusions et hypothèses.


3. Texte

Rédaction. Le texte est rédigé dans un style clair, concis et précis. Il doit être compréhensible pour un lecteur qui n’appartient pas au domaine étudié. Il doit satisfaire aux règles classiques de la publication scientifique, à savoir que le texte ne doit pas répéter des informations publiées ailleurs, sauf à les citer en vue de les utiliser, notamment pour :
- indiquer la nouveauté du travail
- justifier les méthodes
- discuter les résultats.
L’emploi de la première personne n’est pas d’usage. Les retours à la ligne trop fréquents sont à éviter. Les événements passés sont décrits à l’imparfait ou au passé composé. Tel est le cas, notamment, des parties « Matériels et Méthodes » et « Résultats ».
En cas de mention de noms d’auteurs dans le texte, s’ils ne sont que deux, les deux sont cités (séparés par « et » dans les articles en français, et par « and » pour des articles en anglais) ; s’ils sont plus de deux, le nom du premier auteur est suivi de la mention « et al. ».
Les titres et intertitres de même valeur sont signalés de façon identique (Afnor); ils ne comportent pas de références.
Les locutions et abréviations latines usuelles en français s’écrivent en caractères italiques (et al., a priori, in vitro…), et les règles du Code typographique doivent être suivies.
Le corps du texte est suivi des remerciements éventuels, des signalements de financements et d'intérêts (financiers, idéologiques...) quand il y a lieu, de la présentation éventuelle des contributions des divers auteurs, des références, puis des tableaux, puis des légendes des figures.
Il est demandé de numéroter les lignes du fichier texte par ordre croissant continu, en vue de faciliter les échanges avec les rapporteurs.
Les figures et tableaux sont envoyées dans des fichiers séparés.

Abréviations
Seules les abréviations courantes sont acceptées. Le terme en entier doit précéder l’abréviation, entre parenthèses, lors de sa première apparition dans le texte, sauf s’il s’agit d’une unité de mesure internationale (celles-ci ne sont pas explicitées). Puis, une fois qu'une abréviation a été introduite, la forme complète ne doit plus être utilisée.
L’emploi des abréviations est proscrit dans le titre et, si possible, évité dans les résumés.

Notes de bas de page
Ces notes de bas de page se distinguent des références bibliographiques. Elles sont à proscrire absolument.

Unités de mesure, symboles et noms commerciaux
Les symboles et unités scientifiques doivent être cohérents et conformes aux normes internationales (Système international d'unités). Les mesures de longueur, masse et volume sont dans le système métrique : m, kg, L, ou leurs multiples.
Le nom commercial d’un appareil porte le sigle TM et, entre parenthèses, le nom du fabriquant ou du distributeur.
Dans une phrase, les nombres de zéro à dix s’écrivent en toutes lettres. Une virgule précède les décimales dans les textes en français (un point dans les textes en anglais). Les isotopes sont notés avec la masse atomique en exposant à gauche du symbole ( 131 I).

Tableaux
Les tableaux doivent être données sous la forme de tableaux .doc chacun sur une page séparée, avec leur légende.
Ils sont numérotés en chiffres arabes et indexés dans le texte par appel (par ordre d’apparition) de son numéro entre parenthèses. Ils sont accompagnés d’un appel (placé au-dessus) et, éventuellement, de notes explicatives (au-dessous).
Les auteurs sont invités à penser à la dimension d’une page écran pour une bonne lisibilité du tableau lors de sa mise en ligne.


Figures, images
Les figure doivent être fournies sous forme numérique.
La légende doit être fournie à part indiquant clairement l’objet de la figure et précisant les abréviations en français.
Les figures peuvent être en noir et blanc,  ou bien en couleur.
En cas de reproduction partielle ou totale d’un document déjà publié, l’auteur doit impérativement fournir une autorisation écrite de l’éditeur et des auteurs du document. La rédaction se réserve le droit de refuser les figures trop nombreuses ou de qualité insuffisante au regard de l’intérêt de l’information apportée.
Les figures doivent être fournies en format TIFF (.tiff), EPS (.eps), PDF (.pdf), JPEG (.jpeg) ou JPG (.jpg). Les formats Word, Powerpoint et Excel sont également acceptés.
Pour permettre à l’éditeur d’identifier facilement les figures transmises, il est demandé de nommer les fichiers en indiquant le numéro de la figure et le format utilisé. Par exemple : « fig1.tif », pour le fichier de la figure 1 sous format TIFF.
La résolution minimale des figures doit être de 300 DPI pour les photographies en noir et blanc ou en couleur, et de 500 à 1000 DPI pour les graphiques ou schémas.
La haute résolution est absolument nécessaire pour l’impression.

Compléments électroniques (Supplemental Material)
La revue invite les auteurs à soumettre avec leur article des compléments électroniques. Il peut s’agir de tableaux, figures, vidéos, QCM, etc. Les compléments électroniques ont pour but d’offrir au lecteur une meilleure condition de lecture d’un élément de l’article (par exemple : grand tableau, trop nombreuses figures) ou d’approfondir un point de l’article, ou encore d’élargir le travail des auteurs.
Il est désormais possible de soumettre des éléments multimédia complémentaires pour accompagner et enrichir vos articles. Ces éléments (images, vidéo, audio, archives, tableurs, présentations...) seront accessibles uniquement en ligne (le lien vers la page de référence étant indiqué dans le corps de l'article) et seront signalés par un pictogramme figurant en première page de l’article ainsi qu’au sommaire. Vous pourrez ainsi proposer des images (.gif, .tif, .jpg, .svg, .png, etc.), des vidéos (.mov, .avi, etc.), des podcasts (.mp3, .wma, .wav), des documents (.doc, .pdf, etc) des tableurs (.xls, .cvs, etc.) ou des présentations (.ppt, .pps, etc.).

Remerciements
Ils figurent en fin d’article, avant les références, et précisent : les contributions qui appellent un remerciement, mais ne justifient pas une place parmi les auteurs, les remerciements pour les aides techniques, les remerciements pour un soutien matériel ou financier, les liens financiers en relation avec le résultat proposé dans l'article. On veillera à ce que tous les  co-auteurs déclarent la totalité de leurs intérêts (financiers, idéologiques) en relation avec le sujet de l'article.

Références bibliographiques
Elles sont sous la responsabilité des auteurs et leur précision doit impérativement être vérifiée avant l’envoi du manuscrit.
D’une façon générale, les références citées doivent correspondre à des documents accessibles aux lecteurs. Il n’est pas recommandé de citer des articles publiés dans des revues non indexées.
Les références figurent sur une (des) page(s) séparée(s) et sont appelées par les noms d'auteurs et les années de publication. Elles sont identifiées dans le texte, dans les tableaux et dans les légendes par la donnée d'un nom et d'une date, séparés par une virgule et entre parenthèses. Quand deux références se suivent, elles figurent dans la même parenthèse, séparées par un point-virgule.
Toutes les références citées dans le texte, dans les tableaux et figures, dans les légendes, doivent figurer dans la liste des références et vice versa. Jusqu’à deux auteurs, ceux-ci doivent être nommément indiqués ; à partir de trois, seuls le premier est cité, suivi d’une virgule et de la mention « et al. ». Les articles acceptés mais non encore publiés peuvent être référencés en indiquant la revue, l’année et le volume avec la mention [à paraître] ou [in press]. Les références à des communications personnelles, des mémoires, des manuscrits en préparation ou soumis à des revues ne sont acceptées qu’entre parenthèses dans le texte et ne doivent pas figurer dans la liste bibliographique.
La première et la dernière page sont indiquées ; pour la deuxième page, seuls les chiffres modifiant ceux de la première page sont mentionnés.

Les références sont présentées conformément aux modèles suivants, où l'on observera que les titres ne prennent qu'une majuscule, que les noms de revue ne sont pas abrégés, notamment :

Article de périodique classique
Dupont JN, Durand A. 1992. Molecular biology of methanogens. Annual Review of Microbiology, 46, 165-191.

Article d’un supplément à un volume
Dupont JN, Durand A. 1992. Molecular biology of methanogens. Annual Review of Microbiology Supplement, 34–6.

Ouvrage
Malecot G. 1948. Les mathématiques de l’hérédité. Masson, Paris, 428 p. (ou les pages correspondant à la citation).

Chapitre d’ouvrage
This H. 2012. Gastronomie moléculaire et olfaction. In Odorat et goût (Salesse  R, GervaisR eds). Editions Quae, Paris, 439-449.

Compte rendu de congrès
Dupont JN, Durand A. 1992. Molecular biology of methanogens. Proceedings of the 7th Life Sciences Symposium, Oct. 29-31, Knoxville (TN), 69-78.

Thèse
Valverde J. 2007. Study of the modifications induced by various culinary and industrial treatments of pigment systems from immature pods of green beans (Phaseolus vulgaris L.) ; introduction of new analytical methods for the study of such systems [thèse]. Université Paris VI, Paris.

Référence consultable sous format électronique
Morse SS. Factors in the emergence of infectious diseases. Emerging Infectious Disease. http://www.cdc.gov/ncidod/EID/eid.htm, last access xxxxx.


INTERETS

La revue suit les pratiques internationales relatives aux liens d’intérêts. Toute soumission de manuscrit doit être accompagnée d’une déclaration de relations éventuelles d’intérêts. Les sources de financement du travail doivent être mentionnées.
Tous les auteurs doivent donc signaler tout lien d’intérêts que pourrait susciter leur travail de manière générale en suivant les recommandations ci-dessous citées :
Un lien d’intérêts existe quand un auteur et/ou un coauteur a des relations financières, idéologiques ou personnelles avec d’autres personnes ou organisations qui sont susceptibles d’influencer ses jugements professionnels concernant une valeur essentielle (intégrité de la recherche...). Les principaux liens d’intérêts sont les intérêts financiers, les essais cliniques pour le compte d’un industriel de la santé, les interventions ponctuelles, les relations familiales...

1. Au cas où il n’existe aucun lien d’intérêts, les auteurs doivent le déclarer.

2. Au cas où il existe un (ou plusieurs) lien(s) d’intérêts pour un ou plusieurs des auteurs de l’article, la liste complète de ceux-ci doit être mentionnée en fin de manuscrit (avant les références bibliographiques).

On pourra indiquer le rôle des divers auteurs dans la publication : travail expérimental, fourniture de matériel, rédaction...

CONSEILS POUR LA REDACTION

Traductions
La version anglaise du résumé et des mots clefs doit être grammaticalement irréprochable.

Types d’articles et calibrage
La présentation et la longueur maximale du manuscrit (page de titre, résumé, références, tableaux et figures non compris) diffèrent selon les rubriques :

Notes de recherche
Il s’agit de la présentation de résultats  originaux dans un format qui permet de comprendre et, si possible, de refaire le travail.
Ils sont accompagnés de résumés structurés (cf paragraphe sur les résumés) en français et en anglais.
Ils sont divisés en cinq sections titrées, comprenant: Introduction/objectifs, Matériels et Méthodes, Résultats, Discussion et Conclusion. On encourage la structuration des articles longs par des sous-titres qui doivent être brefs et ne pas être rédigés telle une phrase ; un seul niveau de structuration est admis.

- L’Introduction justifie le travail et en expose les objectifs, en rappelant les données de la littérature (avec des références).
Les verbes sont au présent.

- Dans les Matériels et Méthodes, toutes les conditions de production des résultats doivent être détaillées. Ce chapitre ne fournit aucun résultat. Il se termine par l’exposé éventuel des tests statistiques.
Les verbes sont au passé.

- Dans les Résultats : en fonction de leur nombre ou de leur type, les résultats sont donnés sous forme d’effectifs, de moyenne (avec l’écart-type ou l’intervalle de confiance), de médiane (avec les extrêmes), de probabilité (avec si possible l’intervalle de confiance). Le recours doit être large aux tableaux et figures explicitant le texte. Les longues énumérations de chiffres dans le texte doivent être évitées : il faut leur préférer un ou plusieurs tableau(x) ou figure(s).
La signification statistique doit s’appuyer sur des tests appropriés.
Ce chapitre s’écrit au passé composé ou à l’imparfait.

- Discussion. Ce chapitre commente les résultats, sans en donner de nouveaux ni les répéter, et les confronte à ceux publiés dans la littérature. Les analyses quantitatives sont à privilégier.
A noter que les discussions peuvent être discutées par les rapporteurs ou par les éditeurs dans des « Commentaires » (voir cette rubrique).

- Conclusion. Elle est courte et répond à la ou aux questions posées dans l’introduction. Elle doit se déduire sans ambiguïté des résultats de la discussion. Elle ne doit pas affirmer des faits qui ne puissent se justifier par les données énoncées dans le texte. Elle ne doit pas faire double emploi avec le résumé.

Notes de conjoncture
Il s'agit d'articles qui font le point sur des avancées scientifiques, technologiques ou techniques. Elles peuvent avoir un lien avec l'actualité.


Revues  ou synthèses
Équivalent d’une mise au point, cette section regroupe des articles de fond faisant un point approfondi des développements récents d’un sujet choisi, question d’actualité ou nouveau progrès, à partir d’une analyse critique des données de la littérature et des controverses qui peuvent y être associées. Il s’agit donc de proposer une synthèse critique des travaux publiés sur un thème donné et débouchant sur des propositions utiles et constructives.
Dans cette catégorie figurent des Quoi de neuf en... ? L'objectif des mini reviews, signées de trois auteurs maximum, est de faire un point très précis et ciblé de la littérature au travers d'un article marquant de la spécialité, article datant de moins d'un an et ayant, de préférence, un impact sur les pratiques cliniques.
Le contenu requis est une courte introduction, les résumés de deux à cinq articles, un commentaire global sur ces articles et une conclusion en forme de points forts. Le nombre des références ne doit pas être supérieur à six. Le nombre total de mots ne doit pas excéder 1000 mots

Textes de conférence
Ce sont des textes rédigés, et non pas seulement des notes. Ils doivent être structurés comme les revues.


Les rapports
Ces textes sont des synthèses très exhaustives sur des thèmes d'attention particuliers. Leur forme est libre, mais elle gagne à se fonder sur une division particulièrement claire. Il n'y a pas de limite de taille.

Documents d'enseignement, bonnes pratiques, « comment je fais »
Les points, ou fiches techniques décrivent un procédé ou une astuce permettant de faciliter l’étape d’une procédure technique plus générale.
Comme il s’agit d’un « tour de main » (« Comment je fais pour... », équivalent des How I do it de la littérature américaine), une bibliographie n’est pas indispensable, mais elle est justifiée s’il est question de la mise à jour d’un procédé déjà décrit (une à deux références maximum).
Un titre anglais, ainsi que des mots clés et keywords, permettra de référencer le procédé.
Des schémas peuvent être soumis. Par ailleurs, les auteurs ont la possibilité d’ajouter vidéos ou tout autre matériel supplémentaire, accessibles en ligne.
Les différents contenus possibles sont:
• une revue de la littérature sur un sujet d'actualité ou controversé fondée sur la bibliographie
• une technique ou procédure originale ou particulière
Pour la structure générale : se rapporter aux instructions pour les rubriques Article original et Revue de la littérature.
Cet article sera soumis à deux relecteurs sous l’égide des responsables de la tribune. Il devra répondre aux mêmes exigences que l’ensemble des articles originaux et des revues de la littérature de la revue.
Dans cette rubrique figurent des Point de vue d’expert : articles de formation continue, le Point de vue d’expert repose sur deux principes :
• une revue très attentive des données de la littérature, portant au minimum sur les cinq dernières années ;
• l’avis de l’auteur, sur les points où précisément la littérature ne répond pas. C’est en l’expression de cette idée personnelle–distincte de recommandations professionnelles – que réside la spécificité de cette rubrique. Tableaux, figures et schémas sont possibles.
Figurent aussi, dans cette catégorie des Pratiques et tendances : cette rubrique regroupe divers articles de formation continue. Il s’agit de faire le point sur ce qu’on attend de pratiques scientifiques ou technologiques nouvelles.


Commentaires critiques d'ouvrages ou d'articles, notes de lecture
Ce sont des textes qui peuvent être courts, mais qui doivent conserver la forme académique, avec des références à l'appui des idées qui sont émises. Les articles ou ouvrages analysés peuvent servir d'appui à la présentation d'opinions étayées.

Lettres aux éditeurs, commentaires de notes
L’auteur fait part des réflexions que lui inspirent l’article soumis à son jugement, réflexions que viennent étayer son expérience personnelle. Il ne s’agit donc ni d’une « question en cours » sur le sujet traité par l’article, ni d’un « commentaire de texte » de type paraphrastique, encore moins d’un résumé, mais bien de la réponse à la question : « Que, ou qu’en pensez-vous ? ». La correspondance est ainsi rédigée à la première personne, sans paragraphes ni intertitres.
Elle se présente ainsi : Réponse de « nom de l’auteur de la lettre » à l’article de « nom de ou des auteur(s) de l’article [et al. lorsque plus de deux auteurs] » · « intitulé de l’article » · N3AF « année » ; « vol. » : « pages ».
Commentaires de notes : Les rapporteurs ou les éditeurs peuvent parfois ne pas être d'accord avec les interprétations données par les auteurs des faits expérimentaux. Dans ce cas, ils peuvent produire des « Commentaires », qui sont évalués par le seul Comité éditorial.
Lettres à la rédaction : Les lettres à la rédaction sont à différencier de la correspondance (qui rapportent réflexions ou réactions suscitées par une publication). Signées par cinq auteurs maximum, elles peuvent porter sur les résultats préliminaires d’une étude, une information scientifique ou professionnelle.
Elles peuvent aussi aborder des sujets d’actualité.
Les lettres à la rédaction ne doivent pas excéder 5 000 signes + 1 tableau ou figure.
Le nombre des auteurs ne doit pas dépasser 5 et le nombre de références doit être limité à 10.
Il n’y a pas de résumé.


Opinions
Ces textes présentent des jugements analytiques sur des idées que les auteurs devront présenter clairement et sans parti pris.
Se présentent, dans cette catégorie, des textes qui seraient classiquement publiés sous la formes d'éditoriaux invités.
Dans des éditoriaux, l’auteur présente un thème ou une opinion. L’éditorial peut attirer l’attention sur un sujet d’actualité ou poser une question et apporter une réponse avec des arguments. Les éditoriaux ne doivent pas contenir de résultats originaux. Ils peuvent être soumis spontanément ou sollicités par le Comité de Rédaction.
La tribune libre (« Opinion » en anglais) suit la forme d’un éditorial mais s’en détache par le fond dès lors que son propos n’engage que son auteur. Elle est plus étoffée et est structurée (avec sous-titres et conclusion).
Pour ces textes, le procédure d'édition est le même (analyse critique par deux rapporteurs anonymes ignorant qui sont les auteurs) que  pour tous les autres textes publiés par la revue.
LE CIRCUIT EDITORIAL

Le principe est de favoriser la publication des manuscrits, en échangeant avec les auteurs autant qu'il faut pour aboutir à une qualité académique.

Pour obtenir ce résultat, la « revue » fonctionne grâce à un « Comité éditorial » composé d’une vingaine de personnes (une ou deux par section), avec cinq éditeurs secrétaires, que sont Nadine Vivier, Noelle  Dorion, Christian Ferault, Jean-Claude Mounolou et Hervé This.

Les « Notes Académiques de l'Académie d'agriculture de France » (N3AF) seront publiées au terme du processus suivant :
    • les manuscrits seront envoyés à  notes-academiques@academie-agriculture.fr
    • la note anonymisée est transmis aux éditeurs secrétaires, qui déterminent si le manuscrit est bien dans le champ de la revue
    • un membre compétent du comité éditorial est invité à faire rapporter le texte par un académicien et par un rapporteur externe à l'Académie
    • les observations (factuelles) des rapporteurs seront transmises à l'auteur
    • ce dernier doit répondre dans le fichier .doc, en faisant un affichage des modifications ; il peut refuser des commentaires en motivant son point de vue, mais l'éditeur se réserve le droit d'arbitrer, en cas de désaccord ; l'auteur peut évidemment, aussi, faire une réponse point par point aux commentaires et soumettre une version révisée en surlignant les modifications effectuées
    • et l'on répétera le processus d'envoi des manuscrits aux rapporteurs et d'envoi des remarques des rapporteurs à l'auteur jusqu'à ce que le manuscrit soit accepté
    • le manuscrit est alors mis en page, et des épreuves sont envoyées à l'auteur, qui n'a alors plus la possibilité de changer son texte.

Le but est que les réviseurs révisent de manière positive afin d’améliorer la qualité de la publication. Il peut y avoir plusieurs aller-retours entre réviseurs et auteur(s).
Le fait de demander des modifications importantes ne signifie pas que l’article est publiable. C’est donc sur une version ultérieure du manuscrit que sera prise la décision d’acceptation définitive.

Refus du manuscrit : Tous les manuscrits sont considérés comme « acceptés une fois les modifications demandées faites ». Les seuls cas de refus concernent les manuscrits que les auteurs refusent eux-mêmes de modifier en réponse aux rapporteurs.

CORRECTIONS D’ÉPREUVES, TIRÉS À PART, DEMANDE DE REPRODUCTION

Les épreuves seront envoyées à l’auteur par courrier électronique (format pdf) après acceptation définitive de l’article.
Aucune épreuve ne pourra être corrigée sur le fond, quel que soit le type de corrections de fond.
Seules les fautes typographiques pourront être corrigées.
Aucun ajout ne pourra être fait par rapport au manuscrit accepté définitivement.
Les auteurs feront le nécessaire pour que ces épreuves soient retournées à l’éditeur revêtues de la mention « bon pour publication ».

ANNEXE : Checklist qu'il est bon que les auteurs utilisent avant toute soumission

Sections
Critères
oui
non
Titre
Le titre de l’article est-il adapté à son contenu ?
La longueur du titre est-elle appropriée ?
Le titre est-il informatif ?
La traduction du titre est-elle faite ?

Les mots-clés sont-il pertinents et en relation avec le texte ?
Y a-t-il moins de 6 mots clés ?
La traduction en anglais des mots clés (keywords) est-elle fournie ?


Résumé
Le résumé reflète-t-il les données de l’article ?
Le résumé est-il structuré, s’agissant d’un article original ? (Introduction, Matériels et Méthodes, Résultats, Discussion, Conclusion.)
Le résumé est-il assez précis pour relater l’article ?
La traduction en anglais du résumé (abstract) est-elle vérifiée par un angliciste / anglophone ?

Introduction
La section « introduction » se réfère-t-elle à des éléments connus et inconnus en relation avec le thème de l’étude.
La fin de l’introduction se termine-t-elle par l’objectif de l’article ?


Matériels et Méthodes
La section présente-t-elle les informations nécessaires pour comprendre comment a été réalisé le travail ?
L'étude a-t-elle été évaluée par un conseil d’éthique, ou a requis un consentement écrit auprès des personnes étudiées ?
Des équipements particuliers ont-ils été fournis pour cette étude ? Si oui, évitez les photographies faisant apparaître la marque de l’équipement.

Résultats
Avez-vous vérifié qu’il n’y avait pas d’erreur dans le report de vos données (sur les illustrations, dans les totaux, etc.) ?
Avez-vous vérifié qu’il n’y avait pas de redondance dans la présentation de vos données (graphes et tableaux présentant les mêmes données, texte et graphe reprenant les mêmes informations, etc.) ?
Avez-vous vérifié que vos résultats sont triés et synthétisés ?
Avez-vous vérifié que vous n’avez pas émis d’hypothèses pour interpréter les résultats (ce qui relève de la partie « Discussion », sauf pour justifier la mise en œuvre d'expériences complémentaires) ?
Les tests statistiques sont-ils adéquats et suffisants ?


Discussion
Présentez-vous les implications majeures des résultats de votre travail ?
Les forces et faiblesses de la section « Matériels et Méthodes » et les limites de l’étude sont-elles analysées ?
Les forces et faiblesses de la section « Matériels et Méthodes » sont-elles analysées par rapport à d’autres publications ?
La ou les hypothèses explicatives par rapport aux résultats sont-elles exposées ?
Les questions sans réponse sont-elles exposées ?

Remerciements et soutiens aux financements
Avez-vous obtenu leur accord écrit pour citer en remerciements ces personnes ?
Si l’article a bénéficié d’un soutien ou financement, cela est-il précisé ?


Contribution des auteurs
Le rôle de chaque co-signataire de l’article est-il précisé pour les travaux rapportés ?

Déclaration d'intérêts
La déclaration des potentiels intérêts en lien avec l’article est-elle faite avant les références pour chacun des auteurs de l’article ?


Références
Les recommandations de présentations des références sont-elles respectées ?
Les références appelées dans le texte ont-elles été vérifiées ?
Les références sont-elles rangées dans leur ordre d’apparition dans le texte ?
Les références retenues sont-elles toutes les plus pertinentes pour votre travail ?

Tableaux
Avez-vous appelé tous les tableaux dans le texte ?
Avez-vous donné un titre explicite à tous vos tableaux ?
Toutes les abréviations citées dans le tableau sont-elles décrites en note de bas de tableau ?
Les lignes du tableau sont-elles triées selon un classement cohérent ?
Avez-vous sélectionné les données pertinentes ?
Si vous avez repris des données d’une source déjà publiée, avez-vous demandé et obtenu de l’éditeur la permission de reprise (copyright) ?
Les tableaux sont-ils appelés par ordre d’apparition ?
Avez-vous limité le nombre de tableaux aux plus pertinents


Figures
Avez-vous appelé toutes les figures dans le texte ?
Avez-vous donné une légende explicite à toutes vos figures ?
Avez-vous sélectionné les illustrations les plus pertinentes pour l’objet de l’article ?
Si vous avez repris des données d’une source déjà publiée, avez-vous demandé et obtenu de l’éditeur la
permission de reprise (copyright) ?
Les figures sont-elles appelées par ordre d’apparition ?
Les photographies respectent-elles les recommandations concernant la résolution ?
Avez-vous effacé toutes données permettant d’identifier le patient (nom, adresse, etc.) et obtenu le
consentement écrit des sujets photographiés ou de leurs tuteurs

Forme et contenu de l’article
Avez-vous respecté la longueur de l’article recommandée ?
Avez-vous respecté les recommandations aux auteurs de la rubrique visée ?
Le texte est-il fourni dans un format électronique compatible ?
Les informations concernant les auteurs sont-elles complètes ?
Les auteurs cités connaissent-ils suffisamment l’article ?
Avez-vous vérifié l’orthographe et la ponctuation ?
Avez-vous utilisé une terminologie claire et sans jargon ?
Avez-vous vérifié que vous n’avez pas dupliqué ou plagié des parties de votre manuscrit ?
Avez-vous vérifié que votre article ne contient pas de propos insultant ou diffamatoire envers d’autres personnes ou
institution


Processus de révision
En cas de retour d’article après
premier avis de lecture
Si vous soumettez une version révisée, avez-vous répondu à l’ensemble des commentaires des relecteurs, soit dans
l’article soit dans un courrier séparé ?
Avez-vous clairement fait apparaître dans le texte les parties modifiées (couleur différente, ou précision dans le
courrier, etc.) ?
Avez-vous vérifié que vous avez répondu à toutes les demandes des relecteurs ?
Avez-vous vérifié que vous n’avez pas inséré des erreurs (de fond ou de forme) dans les parties révisées ?
Avez-vous répondu de manière courtoise, éthique et professionnelle aux commentaires des relecteurs ?


Les envois de fichiers
Manuscrit
Y a-t-il un .doc et un .pdf pour le manuscrit ?
Les figures sont-elles de bonne qualité, et dans le bon format (.jpg, .jpeg, .tiff, .png, .pdf).