Vous êtes ici

Chapitre 03.11 : Élevage et société

Présentation | Sommaire de l'encyclopédie | Table des matières | Mots clés

03.11.R01 Evolution du rendement des vaches laitières en France

Opinion répandue...
« Autrefois, le rendement des vaches laitières n’était pas celui des "usines à lait " d’aujourd’hui »

Notre analyse
« Avant les années 1950, le concept de vache laitière n’existait pas. Le cheptel bovin était mixte lait-viande, quand il n’était pas en même temps force de travail. Toutes les vaches, quelle que soit leur race, nourrissaient d’abord leur veau et seul le lait de complément était trait pour les besoins de la famille, la vente de proximité ou la transformation en beurre, crème ou fromage.
Après la seconde guerre mondiale, on a commencé à distinguer :
un cheptel bovin dit laitier sélectionné pour ses aptitudes spécifiques ;
un cheptel bovin dit allaitant ayant une aptitude particulière à produire des animaux lourds et bien conformés pour la production de viande.
De la fin du XIXe siècle à 1950 environ, on estime que le rendement laitier moyen oscillait autour de 2000 kg par vache et par an en fonction des aléas climatiques. Entre 1960 et 2020, ce rendement est passé de 2000 à plus de 7000 kg et certains animaux sont capables de produire près de 20 000 kg de lait par année. C’est à la fois le résultat de la sélection animale et des techniques de production, en particulier du changement de mode d’alimentation. »

Fiche téléchargeable au format PDF, ci-dessous :

PDF icon 03.11.r01_evolution_du_rendement_des_vaches_laitieres_france_1960-2020.pdf

03.11.Q01 : L'élevage face aux grands défis sociétaux : une controverse ?

Ce qu'il faut retenir de la fiche :

L'élevage est confronté à une controverse sur sa place et son rôle dans les grands enjeux sociétaux contemporains : environnement, condition animale, santé, alimentation, etc.

Les préoccupations de la société, à l'égard de l'élevage et des animaux, ne peuvent se résumer à des effets de mode.

En induisant des changements de perception, de consommation, de règlementation et de pratiques, elles appellent ausi une réponse des éleveurs et des filières, avec une communication ouverte sur les métiers, les services rendus par l'élevage et l'adaptation continue des pratiques pour répondre à la demande très diversifiée des consommateurs.

L'enjeu majeur est dans la co-construction de systèmes rentables pour les éleveurs, en répondant au mieux aux grands enjeux sociétaux. 

Fiche téléchargeable au format PDF, ci-dessous :

PDF icon final_03.11.q01_elevage_face_defis_societaux.pdf