Vous êtes ici

Progression comparée des rendements moyens français du blé tendre et du maïs grain (1960-2017)

L'opinion répandue :

« La productivité des maïs augmente régulièrement mais celle du blé tendre stagne ».

L'analyse de l'Académie :

« Pour le blé deux facteurs expliquent le ralentissement de la progression des rendements : d'une part, l'évolution des pratiques agronomiques avec une tendance à la désintensification (moins de fumure azotée, moins de fongicides, moindre travail du sol), et d'autre part le changement climatique (essentiellement, les fortes températures). L'effet du changement climatique est illustré par le fait que le rendement de cultivars témoins, cultivés de la même façon depuis 15 ans, régresse. Dans les faits, la sélection permet d'éviter une diminution du rendement.

Pour le maïs, les pratiques agronomiques n'ont pas beaucoup évolué en 20 ans, hormis l'irrigation. Les contraintes actuelles sur l'alimentation en eau conduisent à une stagnation, voire une diminution des rendements pour les régions du sud de la France. Pour la moitié nord de la France, le changement climatique permet de cultiver des variétés plus tardives, plus productives, grâce à un semis plus précoce, ce qui retarde un effet négatif des températures élevées.

Dans les deux cas, l'effet du climat est indéniable. »

Source documentaire :

Agreste

Date de rédaction :

Décembre 2018

Pour télécharger le Repère au format PDF, cliquer ci-dessous :