Vous êtes ici

Tassement des sols : propriétés mécaniques et analyse des déterminants du risque, conséquences et solutions correctives

07/10/2020 à 14h30

En absence de diffusion, l'écran noir ci-dessus ne sera pas cliquable.

Le tassement des sols est principalement dû à la mécanisation des activités dans le domaine agricole et forestier. Il apparaît un facteur déterminant de la dégradation de leurs propriétés physiques (Richard et al., 2012). Principalement lié aux passages d’engins, il conduit à une dégradation des propriétés des sols, « de leur qualité ». Ce risque concerne désormais l’ensemble des sols français. Il entraine de nombreux dommages sur les cultures et les forêts par une baisse globale de la production et par un accroissement des impacts environnementaux. Sans être exhaustif il accroit les risques d’anoxie en période humide, affecte l’enracinement des végétaux, notamment leur encrage, particulièrement dommageable pour les forêts. Il contribue à diminuer la réserve en eau des sols en rendant les végétaux sensibles à la sécheresse, en diminuant le rendement des cultures et en fragilisant la survie des arbres. Il favorise le ruissellement et l’érosion, affecte la recharge des nappes souterraines, contribue à dégradation de la qualité des eaux et à l’émission de gaz à effet de serre, etc.
Pour les champs cultivés les évolutions actuelles des systèmes de culture remettent le tassement au cœur des préoccupations. Si la tendance à la diminution de l’intensité du travail du sol, motivée par le souci de baisser les coûts de production et les charges de mécanisation se généralise, elle risque en contrepartie de limiter les possibilités de régénération de la structure par le travail de la faune et de l’effet bénéfique de la croissance racinaire. Le tassement rend plus problématique la mise en œuvre des outils de travail du sol, mais affecte aussi celui de l’effet bénéfique des agents du climat (alternances dessiccation-humectation, effet structurant du gel).

Pour traiter ces questions nous avons choisi de nous focaliser, dans une première phase, par une présentation pédagogique des facteurs et mécanismes à la base du tassement des sols. Nous commencerons par la présentation des concepts de base de la mécanique des sols adaptés aux milieux plus ou moins saturés d’eau, en analysant les effets répétitifs sur les sols et leurs conséquences sur la réversibilité des phénomènes. Nous analyserons ensuite le rôle des constituants et de leur environnement physico-chimique comme agent de cohésion entre les particules du sol, prenant notamment en compte leur nature et leurs propriétés associées. Nous montrerons par la suite quels sont les facteurs déterminant le tassement et leurs impacts au champ et sur les milieux forestiers. Nous examinerons les solutions correctives, notamment pour ce qui est de l’évolution des pratiques actuelles liées et associées au non-travail du sol, notamment des facteurs biologiques (faune, rhizosphère) et à la réduction des effets des engins de roulage potentiellement très lourds sur les sols.

 

Exposé(s)
Porosité des sols, stabilité physique et mécanique en relation avec les propriétés physico-chimiques
Daniel TESSIER
Facteurs du tassement au champ, solutions correctives
Hubert BOIZARD, INRAe Laon avec la collaboration de Jean ROGER-ESTRADE (Agroparistech), Vincent TOMIS (Agro-Transfert) et Jérôme LABREUCHE(Arvalis)
Conséquences du tassement des sols forestiers par les engins d’exploitation
Jacques RANGER
avec la participation d'Arnaud LEGOUT, Pascal BONNAUD, Gilles NOURRISSON, Dominique GELHAYE et Yves LEFEVRE de l'INRAe, Noémie POUSSE, Alain BRETHES et Pascal GEORGES de l'ONF