Vous êtes ici

Décès de Jacques DELAGE, membre de la section 3, le 30 octobre 2020

Jacques DELAGE
Directeur honoraire et Professeur émérite de l’Institut National Agronomique Paris-Grignon
Membre émérite et ancien Président de l’Académie d’Agriculture de France
Membre émérite et ancien Président de l’Académie Vétérinaire de France


Jacques DELAGE est né à Paris le 17 mars 1923. Après une enfance partagée entre la vie urbaine et, pour son plaisir, aux confins de la Beauce et de la Normandie, le travail des champs et la pratique de l’élevage, avec un intérêt particulier pour les vaches laitières et les chevaux de trait, il fait de brillantes études à l’Institut National Agronomique dont il obtient le diplôme d’ingénieur agronome en 1946.

Au cours de sa carrière, il contribue au développement, à l’évolution et au rayonnement international de l’enseignement supérieur agronomique français en oeuvrant au double plan scientifique et organisationnel.

Son action est marquée par le souci permanent de donner vie au tryptique « enseignement-recherche-développement » et de créer des passerelles appropriées, assurant en particulier des ouvertures de l’enseignement supérieur agronomique vers les universités, les organismes de recherche, le secteur économique et les organisations professionnelles.

Il se consacre à l’enseignement et à son administration, à la recherche, ainsi qu’au développement de l’élevage. Professeur de Zootechnie à l’Institut National Agronomique où il succède en 1964 à son Maître, le Pr. André-M. LEROY, après avoir franchi les différents grades de la hiérarchie, il attire de nombreux élèves français et étrangers, développe avec le sens de la pédagogie un enseignement original tant en formation initiale qu’en formation continue et constitue une équipe solide.

En formation initiale, il crée un enseignement de génétique quantitative appliquée à l’amélioration des animaux domestiques, dispense un enseignement de haut niveau en alimentation animale alliant bases scientifiques et orientation pratique, et met l’accent avant l’heure sur la qualité des produits animaux. Il est responsable dès 1964 d’une option du DEA de  Nutrition de la Faculté des Sciences de Paris  puis de l’Université Paris VI. En formation continue, il crée des cours de perfectionnement en alimentation animale (1948) et en aviculture (1959) destinés aux ingénieurs, docteurs-vétérinaires, cadres et techniciens des professions intéressées.

Chercheur,  après des études sur l’énergétique alimentaire, l’alimentation azotée des vaches laitières et la production du lait de vache, il crée un laboratoire de nutrition des ruminants relevant de l’INRA qui s’intéresse à la production laitière et contribue, en particulier, à préciser chez la chèvre les mécanismes de la formation des matières grasses du lait à partir des apports alimentaires, avec leurs conséquences nutritionnelles pour le consommateur.

Quant au développement de l’élevage, il s’y adonne en rapport direct avec les éleveurs et par l’intermédiaire de la presse spécialisée. Au premier titre, il exerce les fonctions de secrétaire de syndicats de contrôle laitier de 1947 à 1954 puis de secrétaire général de l’Union Nationale des Livres Généalogiques depuis sa création, qu’il initie en 1959, jusqu’en 1996. Au second, il participe en 1946 au lancement de de la Revue « Bétail et Basse-Cour » qui deviendra plus tard la Revue de l’Elevage, qui fut dans ce secteur la première revue spécialisée à grand tirage et dont pendant près de trente années il a été le rédacteur en chef.

Ses nombreuses publications, ses communications à des colloques nationaux et internationaux ainsi que ses responsabilités au sein d’organisations professionnelles et de sociétés savantes témoignent de sa contribution au progrès des sciences et techniques des productions animales.

De 1970 à 1975, il assume, outre ses autres fonctions, celle de chargé de mission pour l’enseignement supérieur auprès du Directeur Général de l’Enseignement, des Etudes et de la Recherche au Ministère de l’Agriculture. Il joue à partir de cette époque un rôle essentiel dans la mise en place des structures de l’enseignement supérieur agronomique et notamment le renforcement des liens avec les organismes de recherche et les universités qui a abouti au développement des formations doctorales dans les sciences agronomiques, suite à l’habilitation d’Ecoles d’ingénieurs relevant du Ministre chargé de l’agriculture à délivrer le diplôme de docteur-ingénieur (1975) puis le doctorat (1988) avec les conséquences sur l’impact international de ces Ecoles.

En 1975, Jacques DELAGE est nommé Directeur de l’Institut National Agronomique Paris-Grignon (INA-PG), fonction dans laquelle il est renouvelé à deux reprises (1980 et 1985) et qu’il exerce jusqu’en 1989. Au cours de cette période, il a la responsabilité de l’organisation du concours commun d’admission à l’INA-PG et aux autres Ecoles Nationales Supérieures Agronomiques, présidant à l’époque la commission de révision des programmes des classes préparatoires mathématiques-biologie et contribuant à diversifier les recrutements.

La fonction de Directeur lui permet d’exprimer ses capacités d’initiateur et d’organisateur. Il consolide la fusion récente des deux Centres (Paris et Grignon) par un programme d’établissement qu’il définit et met en œuvre. Il suscite des enseignements nouveaux tels la biotechnologie, la bioclimatologie, l’informatique, la nutrition humaine, l’économie des entreprises, le commerce international agro-alimentaire, ainsi que la création de l’Institut Supérieur de l’Agro-Alimentaire en association avec l’ENGREF, l’ENSIA, l’INRA et le CEMAGREF. Il structure l’INA-PG en départements. Il affirme les relations avec l’INRA et devient Président du Centre de Recherches Grignon-Massy-Paris qui regroupe les laboratoires et stations de l’INA-PG et de l’ENSIA.

Il développe la formation continue et les relations contractuelles avec des partenaires du secteur économique. A Grignon, il contribue à créer le Centre de biotechnologie agro-industrielle et à y transférer le Centre de recherche de bioclimatologie ; il réorganise l’exploitation agricole en une ferme expérimentale présentant des techniques avancées aux nombreux visiteurs professionnels et scolaires ainsi qu’une chaîne de transformation du lait, de la production à la distribution, associant à ce dernier stade l’ensemble des lycées agricoles fournisseurs de toute une gamme de produits.

Simultanément, Jacques DELAGE devient un des spécialistes français des formations d’ingénieurs. Il siège en qualité de Membre à la Commission des Titres d’Ingénieur de 1976 à 1992. Membre du Bureau, il préside le groupe thématique « Nouvelles Formations d’Ingénieurs » en 1990-1992 et contribue ainsi à définir la doctrine d’habilitation et, par conséquent, l’orientation de ces formations organisées en partenariat école-entreprise.

Au plan international, Jacques DELAGE, notamment, met en place l’enseignement de zootechnie à l’Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II à Rabat (Maroc) (1968-1975). Il participe aux activités de la Fédération Européenne de Zootechnie (FEZ) en qualité de Secrétaire, Vice-Président et Président de la Commission Production Bovine (1950-1973) puis de Membre et Vice-Président du Conseil de la Fédération (1973_1979). Il contribue en outre à l’organisation des congrès internationaux de zootechnie tenus à Paris en 1949 et 1971. La  « Distinction pour services éminents » de la FEZ lui est décernée en 1993.

En France, le bilan de ses activités lui vaut d’être Commandeur du Mérite Agricole (1988) et, depuis 1979, membre de l’Académie d’Agriculture de France qu’il a présidée en 2001, contribuant à en préciser les objectifs « Agriculture, Alimentation, Environnement » , mettant l’accent sur la traçabilité et suscitant un rapprochement avec l’Académie Nationale de Médecine matérialisé par un accord d’organisation de séances communes qui est suivi d’effet. Il s’est aussi attaché à initier de telles séances communes, notamment sur le  Bien-être animal  et sur la traçabilité avec l’Académie

Vétérinaire de France dont il est membre depuis 1984 et qu’il a présidée en 1995, l’année de la Commémoration du centenaire de la mort de Louis Pasteur. Il a notamment amorcé au cours de cette année de présidence une actualisation des statuts et du règlement intérieur, et procédé à une analyse de l’état du développement des recherches dans les Ecoles Nationales Vétérinaires.

Depuis son admission à la retraite en 1991 des missions lui ont été confiées par le Ministère chargé de l’agriculture. Il a été ainsi appelé à rapporter sur la « Formation des maîtres » (1991) et sur « Les emplois d’agrégés du Ministère de l’Agriculture et de la Pêche » (1993), à exercer la fonction de rapporteur de la Commission d’évaluation de la rénovation pédagogique de l’enseignement agricole public et privé (1994), et à jouer le rôle de modérateur auprès de la Commission Nationale des Enseignants-Chercheurs relevant du Ministre chargé de l’Agriculture (CNECA). A ce dernier titre, il a rendu compte des travaux de la Commission et a suggéré des orientations dans un document « Fonctionnement et Bilan ».

En 1998, il a été chargé, pour la Commémoration du 150ème anniversaire de l’Enseignement agricole, de la préparation du Colloque organisé par l’Académie d’Agriculture de France sur « L’Enseignement agricole, quels apports à la société ? » qui s’est tenu à l’UNESCO les 28 et 29 Avril 1999, avec 500 participants, et dont il a tiré la synthèse.

Il continue ses activités en animant à l’Académie Vétérinaire de 2000 à 2002 la Commission  « Elevage et Productions animales » et de 2002 à 2009 la Commission « Elevage et Santé publique » qui traite de thèmes d’actualité intéressant notamment l’exercice de la profession vétérinaire rurale, l’élevage des animaux de rente et leurs produits ainsi que leurs rapports avec la Santé publique. Les travaux se traduisent par des rapports et des projets d’avis qui sont soumis à l’Académie puis, après adoption, transmis au Ministre chargé de l’agriculture. Jacques DELAGE a contribué au dynamisme de ces Commissions et à leur intérêt pour un vaste ensemble de questions d’importance majeure.

Homme de science et de terrain, à l’occasion de son Jubilé remarquablement organisé, à leur initiative, par deux de ses collègues et amis avec lesquels il a en toute confiance étroitement collaboré,   le Professeur Julien COLEOU en Zootechnie et le Directeur des Etudes, François MARCHON, à la Direction de l’Ecole,  Jacques DELAGE s’est vu rendre un vibrant hommage pour sa carrière exceptionnelle par une nombreuse assemblée réunie à l’INA-PG le 10 décembre 1996. Au-delà des témoignages d’amitié, une douzaine de personnalités françaises et étrangères d’horizons très divers représentant les différentes facettes de son parcours professionnel en ont retracé l’étonnante fécondité

En 2001, sur proposition de Monsieur le Ministre de l’Agriculture et de la Pêche, il a été promu Commandeur de la Légion d’Honneur, en qualité de Professeur émérite de l’INA-PG. Les insignes lui en ont été remis le 28 Juin 2001 à la Salle des Conseils du Centre de Paris de l’INA-PG par Louis PERRIN, Président d’Honneur de l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture et ancien Président du Conseil Général de l’INA-PG.

Jacques DELAGE conclut sa réponse en ces termes :

« Enseigner, c’est choisir et s’adapter pour transmettre des faits, des idées, des méthodes. C’est faire réfléchir en se basant sur le passé avec ses succès et ses échecs, en vivant le présent, la science et la technologie qui se font, en tentant d’inventer le futur. C’est promouvoir la compétence, l’initiation, l’innovation, la responsabilité, la solidarité. C’est aussi donner une certaine image et faire aimer ce qu’on enseigne.

Diriger, c’est proposer, expliquer, écouter, analyser, synthétiser, décider avec réalisme et contrôler. C’est aussi gérer le quotidien et faire face aux difficultés impromptues qui émergent de processus où vous n’avez aucune responsabilité et qu’il faut néanmoins résoudre. Diriger une Ecole c’est un mode de vie. C’est à l’extrême, inclure l’Institution dans sa pensée permanente, la représenter en continu et vibrer avec elle, n’est-ce pas alors trop s’identifier un temps à elle, mais est-ce un risque si l’on est à l’écoute des différents partenaires ?  La question reste ouverte. »


A l’issue de la cérémonie, le Directeur de l’INA-PG, Philippe GUERIN, dévoila la plaque qui donne à la Salle des Conseils du Centre de Paris de l’INA-PG le nom de Jacques DELAGE.

Voir la page de