Vous êtes ici

Chapitre 13.04 : Les formes agraires des XVIe-XIXe s. en Europe

Présentation | Sommaire de l'encyclopédie | Table des matières | Mots clés

13.04.Q05 : Les modelés agraires surélevés dans les terrasses et le delta de la Vistule (Pologne)

     On connaissait depuis longtemps les parcellaires coaxiaux médiévaux et modernes des Marschhufendörfer (villages de Hufen dans les marais), qui subdivisent régulièrement les terrasses et le delta de la Vistule. Mais une mission de 2018 a donné l'opportunité de découvrir d'innombrables modelés fossoyés et surélevés, qui avaient permis de lutter contre l'excès d'eau. À des époques – qu'il est envisageable de fixer à la fin du Moyen Âge, puis aux XVIe et XVIIe siècles –, les populations locales, aidées probablement d'immigrants hollandais et flamands, ont littéralement sorti la terre de l'eau en réalisant de spectaculaires aménagements de détail.

Fiche téléchargeable au format PDF, ci-dessous :

PDF icon final_13.04.q05_vistule.pdf

13.04.Q02 : Le plus ancien remembrement parcellaire français : Rouvres-en-Plaine (Côte-d'Or)

     Ne pouvant payer un impôt à leurs seigneurs, les habitants de Rouvres s'engagèrent à donner une part de leur terre en échange, et le Conseil du roi approuva l'opération en 1701. Pour cela il fallait "mettre en pièces" le territoire, c'est-à-dire le remembrer.
     La commune de Rouvres est ainsi devenue le premier exemple de remembrement parcellaire moderne en France. L'agronome et homme politique François de Neufchâteau utilisa beaucoup le cas de Rouvres pour argumenter au sujet de ses différentes propositions agraires et agronomiques.

Fiche téléchargeable au format PDF, ci-dessous :

PDF icon final_13.04.q02_rouvres.pdf