Vous êtes ici

irrigation

10.06.Q02 : La ressource en eau, l'irrigation, le climat et l'économie : quelques faits et chiffres (France et pays voisins)

Ce qu'il faut retenir de la fiche :

La France est un pays bien doté en ressources en eau. L'efficience dans l'utilisation des ressources s'est beaucoup améliorée, et les taux de consommation sont faibles : 97 % de l'eau qui s'écoule dans notre pays arrivent à la mer. Pourtant, de plus en plus de départements subissent des limitations d'usages de l'eau, et la France – pour assurer son alimentation – importe de plus en plus d'eau virtuelle provenant de pays bien moins dotés en ressources, et dont plusieurs les surexploitent.

Le changement climatique révèle et annonce des évolutions redoutables, car nos besoins s'accroissent et les ressources en eau mobilisables en période d'étiage vont se réduire significativement, sauf développement de la ressource mobilisable (stockage, réutilisation des eaux usées et traitées, transferts).

L'irrigation d'appoint devient un facteur de durabilité d'une agriculture et de territoires confrontés à des sécheresses agricoles, qui, à terme, vont devenir extrêmes sur tout le territoire national. Sans amélioration de l'accès à l'eau, les répercussions seront lourdes pour nombre de territoires. Dans le midi de la France, les risques de "désagricolisation" (déprise agricole) sont forts.

Un nombre croissant de pays voisins investissent dans le stockage et le développement de l'irrigation, y compris comme moyen d'adaptation au changement climatique. Les écarts entre ces pays et la France se renforcent, dangereusement pour nous. 

Fiche téléchargeable au format PDF, ci-dessous :

PDF icon final_10.06.q02_ressource_en_eau.pdf

10.06.Q05 : L'irrigation agricole en France

Ce qu'il faut retenir de la fiche :

L’irrigation contribue à la dynamique des territoires, car c’est un outil pour augmenter la valeur ajoutée et l’emploi dans les exploitations et dans les filières concernées.

Pour les exploitations, l’irrigation a souvent constitué au départ une condition pour démarrer une activité, voire pour s’installer ; mais aussi l’inscription dans une trajectoire de développement et de diversification, avec des investissements matériels et humains importants, et à la clef une meilleure durabilité.

L’irrigation est une réponse aux situations de stress hydrique, résultantes de trois facteurs : la pluviométrie, la capacité de rétention en eau des sols et les besoins spécifiques de chaque plante.

Elle s’est progressivement imposée en France, à des degrés divers, à la plupart des productions à forte valeur ajoutée, apportant régularité et qualité.

Les changements climatiques en cours rendent plus indispensable son développement.

L’usage de l’eau pour l’irrigation est très réglementé et suivi.

Fiche téléchargeable au format PDF, ci-dessous :

PDF icon final_10.06.q05_irrigation_agricole_france.pdf