Vous êtes ici

La gestion en commun : une voie pour dépasser nos crises environnementales territoriales ?

27/11/2019 à 14h30

La notion de « communs » est de plus en plus utilisée pour qualifier nos ressources naturelles. L’eau, la terre, les forêts, la biodiversité du vivant seraient nos « biens communs ». Il s’agit ainsi sans doute d’affirmer que ces ressources sont précieuses et que les pressions écologiques qu’elles subissent (pollutions diverses, dégradation des écosystèmes, érosion de la biodiversité, …) nous concernent tous.
Pour autant, qualifier une ressource naturelle de « commun » n’est pas une garantie contre sa dégradation. Loin s’en faut. En quoi donc et comment la notion de « commun » peut-elle devenir à la fois éclairante et opérante ? 
Il faut sans doute se tourner vers les démarches de coopération et de gouvernance qui y sont associés. La « gestion en commun » nous permettrait ainsi de dépasser nos propres intérêts pour entrer dans des modes de prise en charge nouveaux. Cette séance cherchera à montrer combien ces processus de co-intelligence ouvre de nouveaux horizons pour dépasser nos crises environnementales territoriales.

Introduction
Exposé(s)
Aller au-delà de la contrainte réglementaire, les « communs » et le droit
Adélie POMADE, Docteur en Droit
La gestion en commun dans les territoires, intérêt et limites pour dépasser les crises
Didier CHRISTIN, PhD en science de l’environnement
L’Etat peut-il s’emparer de ces démarches – Exemple sur le cas de Sievens
Bruno LION , DRAF Occitanie