Vous êtes ici

L’Afrique peut-elle nourrir l’Afrique ?

17/01/2018 à 14h30
Animateur(s) :

En absence de diffusion, l'écran noir ci-dessus ne sera pas cliquable.

L’évolution des systèmes alimentaires africains n’échappe pas à la mondialisation qui touche tous les pays du monde et tous les secteurs de l’économie. L’Afrique de l’Ouest, l’une des régions du monde les plus ouvertes, ne risque-t-elle pas de s’éloigner d’une autosuffisance alimentaire qu’elle s’efforce pourtant de retrouver. L’importation alimentaire, qui, selon l’International Food Policy Research Institut (IFPRI) se situe aujourd’hui pour l’Afrique sub-saharienne  autour de 40 milliards de dollars, pourrait s’élever en 2030 à 150 milliards de dollars. Ce chiffre est alarmant. Il dit l’ampleur du défi que vont devoir relever les agricultures ouest-africaines dans les prochaines décennies.

Depuis qu’il est ministre de l’agriculture et de l’équipement rural du Sénégal, Pape Abdoulaye Seck, ancien directeur général d’AfricaRice et nouveau membre de notre compagnie, est confronté à ce défi. Au Sénégal, comme dans tous les pays du monde, les politiques agricoles doivent se construire autour de quelques piliers majeurs : La reconnaissance des agriculteurs et de l’importance de leurs organisations professionnelles ; la modernisation des exploitations familiales grâce à un système d’appui et d’accompagnement efficace (recherche, formation, conseil) ; la mobilisation de financements pour le développement agricole et rural (investissement, infrastructures, crédit) ; l’accès compétitif aux marchés (organisation des chaines de valeurs et des interprofessions, promotion de la consommation de produits alimentaires locaux et nationaux, organisation des marchés).

Après une présentation d’ensemble de ces quatre grands piliers du développement agricole et des grandes réformes institutionnelles en Afrique de l’Ouest, le Ministre Pape Seck , abordera les différents éléments du grand défi de la souveraineté alimentaire de l’Afrique de l’Ouest. Il fera mention de la « bataille du riz », aliment devenu très central dans l’alimentation de la plupart des Ouest-africains.

Il nous a paru intéressant de profiter de la présence du ministre Pape Seck pour demander aux responsables de deux grandes institutions françaises de la coopération internationale – l’AFD et le CIRAD – d’intervenir :

Le Directeur général de l’Agence française de développement, acteur pivot de la coopération française, pourra nous dire le rôle important de l’AFD dans le financement des agricultures ouest-africaines à travers de nombreux projets mais aussi comme acteur dynamique au sein de la communauté des grands bailleurs internationaux.

Le Président Directeur général du CIRAD, Michel Eddy,  pourra dire le rôle de la recherche agricole dans la progression des agricultures ouest-africaines. Au-delà de la recherche, il pourra donner son sentiment sur la notion de « Système de connaissance et d’innovation agricole », qui doit accompagner l’évolution des exploitations agricoles.

Exposé(s)
Lire les résumés des interventions
Les grands piliers du développement agricole en Afrique de l’Ouest Le défi de la souveraineté alimentaire, la bataille du riz
Papa Abdoulaye SECK
Le financement de l’agriculture et la coopération française dans le domaine agricole en Afrique de l’Ouest
Christian FUSILLIER, Responsable de la division Agriculture, Développement rural et Biodiversité de l’Agence française de développement (AFD).
La recherche agricole et quelles politiques territoriales pour répondre au défi de l'insécurité alimentaire
Michel EDDI , PDG du CIRAD
Conclusion