Vous êtes ici

développement durable

10.02.Q08 : Les petits producteurs sont loin des objectifs de développement durable (ODD)

Ce qu'il faut retenir de la fiche :

Les Objectifs de développement durable (ODD) adoptés par l’ONU en 2015 visent un doublement de la productivité et du revenu des petits producteurs agricoles d’ici à 2030. La FAO définit ces derniers, en termes relatifs, comme les agriculteurs appartenant à la tranche inférieure des exploitations qui cumulent 40 % de la surface agricole, 40 % du nombre d’animaux d’élevage et 40 % de la valeur de la production agricole du pays, et dont la valeur de la production agricole est inférieure à 34 387 dollars.

Dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, les petits producteurs ainsi définis représentent la majorité du nombre total d’agriculteurs. Leur revenu correspond en moyenne au tiers de celui des autres agriculteurs, ce qui augure mal de l’atteinte de ces ODD. 

Fiche téléchargeable au format PDF, ci-dessous :

PDF icon petits_producteurs_et_developpement_durable.pdf

10.07.Q04 : Les systèmes alimentaires territorialisés durables

La cinquième transition alimentaire de l'histoire de l'humanité accompagne de profonds changements :
- dans les modes de production et de consommation des aliments,
- et dans la relation avec les espaces géographiques et les structures de gouvernance.
     On passe ainsi d'un système industriel de masse globalisé et financiarisé, à un système ancré dans les territoires et orienté par les objectifs d'un développement durable privilégiant une économie sociale et solidaire. Ce nouveau cap stratégique implique la mise en place de politiques alimentaires robustes et articulées entre elles, aux échelles locales, nationales, européenne et internationale.

Fiche téléchargeable au format PDF, ci-dessous :

PDF icon satd.pdf

10.07.Q06 : Coûts cachés et juste prix de notre alimentation

     L'explosion des coûts cachés de l'alimentation, dans tous les pays du monde, incite à repenser le rôle dévolu au marché pour optimiser l'ajustement de l'offre et de la demande pour un bien que l'on peut qualifier de commun, compte tenu de sa nature biologique, culturelle et écosystémique. Le prix des aliments devrait intégrer une partie de ces coûts cachés, afin de responsabiliser tous les acteurs des systèmes alimentaires. Cette évolution des marchés devrait être accompagnée, pour les populations à faible pouvoir d'achat, d'une politique de solidarité afin de garantir à tous un droit à une alimentation de qualité.

Fiche téléchargeable au format PDF, ci-dessous :

PDF icon final_10.07.q06_couts_caches_alimentation.pdf