Vous êtes ici

ANNULÉ !!! Évaluation des risques sanitaires : quel dialogue Recherche/Agences sanitaires ?

13/05/2020 à 14h30
Animateur(s) :
Séance organisée par les Sections 8 et 9

En absence de diffusion, l'écran noir ci-dessus ne sera pas cliquable.

L’agriculture est particulièrement frappée par des controverses très médiatisées sur les impacts sanitaires et environnementaux des techniques utilisées : génie génétique, produits de protection des plantes, fertilisants…

Ces polémiques s’appuient souvent sur l’exploitation par les médias de publications scientifiques dont les résultats démentent, ou semblent démentir, le travail d’évaluation des agences sanitaires, dont le rôle est souvent méconnu du grand public. Elles génèrent une perte de crédibilité de ces agences, ou même des soupçons de connivence avec l’industrie, et discréditent tout le dispositif d’application du principe de précaution cher aux Français. Par là-même, elles compliquent le travail du législateur chargé de fixer les règles de ce dispositif, et tendent à générer une instabilité réglementaire qui déstabilise l’agriculture française. Pourtant, un examen objectif des données scientifiques disponibles montre que ces controverses reposent souvent sur une mauvaise compréhension par le grand public des méthodes d’évaluation des risques et des techniques statistiques employées.
La mission OPECST sur l’évaluation des risques sanitaires, dont le rapport a été rendu en mai 2019, propose des pistes intéressantes pour que les agences sanitaires puissent mieux répondre aux interrogations. Elle s’est toutefois peu penchée sur la question du niveau de preuve minimal nécessaire pour que ces questionnements soient légitimes. L’objectif de cette séance est de faire l’inventaire des causes scientifiques des divergences apparentes entre publications scientifiques, expertises collectives, et avis des agences sanitaires, et de chercher des solutions pour y remédier ou en expliquer mieux les causes au grand public.

Introduction
Exposé(s)
Les causes scientifiques et législatives des divergences entre expertise sanitaire et recherche
Philippe STOOP
Approche de Tox’Alim en recherche et évaluation du risque
Isabelle OSWALD, directrice de Tox’Alim, Inra Toulouse
Comment l’ANSES intègre-t-elle les travaux de la recherche publique dans ses évaluations ?
Caroline SEMAILLE, Directrice Générale déléguée du Pôle Produits Réglementés à l’ANSES