Vous êtes ici

La lutte biologique : regards transatlantiques

09/03/2016 à 15h00

En absence de diffusion, l'écran noir ci-dessus ne sera pas cliquable.

La lutte biologique est basée sur le contrôle d’un bio-agresseur des cultures par des ennemis naturels présents dans la plupart des écosystèmes. Appartenant aux méthodes de biocontrôle, la lutte biologique est généralement considérée comme plus écologique que le contrôle par les pesticides de synthèse, mais elle a des coûts d’application plus élevés et sa mise en œuvre est plus complexe. La lutte biologique se heurte ainsi à des barrières agronomiques mais aussi économiques ou sociales.  Elle peut être utilisée en agriculture, en remplacement ou en complément des pesticides conventionnels. Au cours des dernières décennies, tant en Amérique qu’en Europe, de nombreuses applications de la lutte biologique ont cependant été tentées et développées, avec plus ou moins de succès.  Elle présente des avantages et des limites dont il convient d’évaluer les bénéfices-risques.
L’objectif de cette séance est de discuter, dans un dialogue transatlantique, des avancées en lutte biologique, des freins à son développement et de son applicabilité environnementale, sociale et économique.

Exposé(s)
La lutte biologique: principes, mode d’emploi, verrous et non-dits
Charles VINCENT, Susan BOYETCHKO, Tara GARIEPY et Peter G. MASON, chercheurs à Agriculture et Agroalimentaire Canada
Dispositions internationales : Communautaires, Françaises et Nord-américaines dans le cadre de la Lutte biologique
Dominique COUTINOT, Expert indépendant, DC Conseil et Formation
L’applicabilité de la lutte biologique dans un contexte d’agriculture intensive en Amérique du Nord
Odile CARISSE
Susan BOYETCHKO
Synthèse de la séance