Vous êtes ici

Le bois énergie : Eldorado ou illusion ?

06/06/2018 à 14h30
Animateur(s) :

En absence de diffusion, l'écran noir ci-dessus ne sera pas cliquable.

Dans les années 1990, le Bois Énergie apparaissait comme une ouverture nouvelle et prometteuse, à la fois pour la forêt et pour la réduction de consommation des énergies fossiles.
Les perspectives semblaient même si importantes en termes de consommations du futur, que les industries de la pâte-papier et des panneaux déployèrent de gros efforts pour tenter de contrer cette évolution, qu'elles percevaient comme un danger pour leurs propres approvisionnements.
Fortement impulsées par l'ADEME, les chaudières commencèrent à s'installer durant cette décennie.
À partir de 2000, le mouvement prit de l'ampleur, avec une forte appétence d'une part des collectivités et des industries pour installer des chaufferies-bois, d'autre part des forestiers et des scieries pour fournir du Bois Énergie ; les consommations allaient de quelques centaines à quelques dizaines de milliers de tonnes par unité et par an. Les grands projets dits cogénération CRE firent grimper les consommations unitaires au niveau de centaines de milliers de tonnes par an, suscitant une nouvelle effervescence chez les fournisseurs.
Ensuite, l'énergie bois est apparue beaucoup moins favorable, entre autres parce que :
- les chaufferies-bois se sont avérées beaucoup moins souples que prévu face aux matières premières proposées et aux normes environnementales ;
- le prix de la plaquette forestière est demeuré bien plus élevé que ce qui avait été imaginé, tandis que la disponibilité d'autres ressources s'avéraient limitée ;
- l'écologisme primaire a lancé des campagnes du type "on pille les forêts" ;
- les émissions de particules fines ont été montées en épingle à partir d'analyses biaisées ;
- l'effondrement du prix des énergies fossiles a brusquement obéré l'économie des installations existantes, et donc remis en question les nouveaux projets.
  Donc : après des années d'enthousiasme, allons-nous vers la stagnation, voire l'extinction, des chaudières-bois ?

ATTENTION : La séance du 20 juin ayant été annulée, ceci est la dernière séance qui se tiendra à l'Académie avant la séance solennelle de rentrée.
La séance de la semaine prochaine est un Colloque qui se tiendra à l'Institut Curie (voir rubrique Colloques).

Introduction
Exposé(s)
Rétrospective, analyse de la situation mi 2018 et prospectives
Serge DEFAYE, Fondateur et ancien président du Comité Inter-professionnel du Bois-Énergie (CIBE)
Retours d'expériences : la problématique consommation/approvisionnements en 2018
Retours d'expériences par une société d'approvisionnement en tous seconds bois
Laurent MEYRONEINC, Directeur délégué de Suez Recyclage et Valorisation bois
Retours d'expériences par un groupe de coopératives forestières
Alain JACQUET , Directeur de Sylvo Watts
Conclusion