Vous êtes ici

Recherche appliquée en agriculture : innovation et transfert en agriculture

13/11/2019 à 14h30
Animateur(s) :

En absence de diffusion, l'écran noir ci-dessus ne sera pas cliquable.

Aux nombreux défis anciens que devait affronter l’agriculture pour produire plus et mieux, s’en ajoutent maintenant de nouveaux, qui se montrent pressants : changement climatique et mondialisation des échanges qui entraînent  une circulation accrue des plantes et insectes invasifs ; exigences sociales pour le respect de l’agroécologie, de l’environnement et  la qualité des aliments.
Les agriculteurs ne peuvent répondre par leur seule expérience. Plus que jamais ils ont besoin de l’aide de la Recherche pour étudier le comportement des plantes cultivées, des ravageurs. Les études de recherche et développement agricole, parfois longues, doivent déboucher sur des innovations, procédés nouveaux. Puis celles-ci doivent être adaptées aux conditions locales, et ce transfert ne peut se faire qu’en coopération étroite avec les agriculteurs.
Les acteurs de ce processus sont nombreux étant donnée la complexité des sujets, ce qui a conduit à des partenariats. La séance publique organisée aujourd’hui a pour but de mettre en lumière cette coopération aux trois niveaux du continuum de la filière de progrès en agriculture. Trois acteurs de premier plan, l’ACTA, l’INRA et l’APCA  sont réunis pour nous présenter leur action, ou plutôt un pan de leurs actions, centré sur ce processus. De plus ces trois partenaires se sont associés au sein  de la cellule Recherche-Innovation-Transfert
L’ACTA, en tant que tête de réseau des instituts techniques agricoles, organismes de recherche appliquée, veille à renforcer les approches transversales et les collaborations entre membres de son réseau et avec les organismes de recherche, les organismes professionnels agricoles, les pouvoirs publics.
L’INRA  Organisme de recherche publique a aussi pour mission de contribuer à l'innovation par le partenariat et le transfert
L’APCA  Les chambres d’agriculture s’appuient sur des stations expérimentales et des groupes de développement agricole. Ceux-ci encouragés par la loi d’avenir sur l’agriculture, avec les GIEE, favorisent les échanges entre les agriculteurs et avec les techniciens pour le transfert des innovations.

Introduction
Exposé(s)
Lire les résumés des interventions
La feuille de route de l'Acta 2019-2021
Jean Paul BORDES, Directeur général de l'ACTA
De la recherche finalisée au développement : comment la transition agroécologique interroge les organisations et les partenariats ?
Christian HUYGHE
Recherche appliquée et transfert : quels besoins et leviers pour accompagner les transitions des exploitations vers la multi performance ?
Eric COLLIN , Directeur Entreprises et conseil, APCA