Vous êtes ici

Sciences participatives pour la forêt

02/10/2019 à 14h30
Animateur(s) :

En absence de diffusion, l'écran noir ci-dessus ne sera pas cliquable.

Cette séance est consacrée aux « Sciences participatives » qui recouvrent des formes de production de connaissances scientifiques auxquelles des acteurs non-scientifiques-professionnels — qu’il s’agisse d’individus ou de groupes — participent de façon active et délibérée. Ce type de recherches existe depuis près de cinq siècles, se transforme au gré des évolutions techniques et de l’organisation sociale de la recherche et connaît aujourd’hui un essor singulier stimulé par les sciences et technologies numériques. Les pouvoirs publics lui accordent un intérêt croissant notamment en raison de la force de démultiplication qu’il apporte aux travaux des chercheurs et de ses effets positifs sur les relations entre les citoyens et le monde scientifique.
En février 2016, François HOULLIER, membre de l’Académie d’Agriculture de France, a remis aux ministres chargés de l’Education nationale et de la Recherche le rapport qu’ils lui avaient commandé sur ce sujet, sous le titre : « Les sciences participatives en France : état des lieux, bonnes pratiques et recommandations ». En mars 2017, une charte nationale des sciences participatives, élaborée sous l’égide du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, a été signée par des organismes de recherche, des universités, des associations et des organisations non gouvernementales. Ce sujet a donné lieu à des initiatives d’autres ministères (Culture, Transition écologique et solidaire), à des prises de position d’universités ou d’institutions européennes ; il intéresse également d’autres académies (Sciences, Médecine, Technologies) en France ou à l’étranger.
La séance publique du 2 octobre 2019 proposera une réflexion globale sur le développement, constaté et envisageable, des sciences participatives dans le domaine forestier au sens large. Elle s’appuiera sur des illustrations d’interactions entre société civile (citoyens, associations) et recherche (chercheurs, organismes) tout au long du cycle de vie d'un projet de sciences participatives : co-conception de sujets de recherches, collection de données d'intérêt en recherche, participation à des expérimentations, diffusion des résultats de recherche et appropriation par différents publics…

Exposé(s)
L’Observatoire des saisons, phénologie participative
Isabelle CHUINE , CNRS, Centre d’écologie fonctionnelle et évolutive, Montpellier
Pl@ntnet, botanique numérique et participative
Daniel BARTHELEMY(1) et Pierre BONNET (2), (1) Cirad, INRA et Muse-Université de Montpellier, (2) Cirad, Umr AMAP
Tous chercheurs en Lorraine , ouverture des laboratoires de recherche ouverts à tous
Pascale FREY-KLETT , INRA, laboratoire d’excellence ARBRE, Nancy
Conclusion