Vous êtes ici

Séance organisée par l'AEHA - André Voisin : controverses autour de la prairie

16/12/2020 à 14h30
Animateur(s) :

Les controverses sur la prairie des années 1950 restent pleinement d’actualité en 2020, dans un contexte pourtant bien différent. A la sortie de la guerre, après des années de privation et de destructions, la priorité nationale pour l’agriculture était de produire plus pour mieux nourrir les Français. Le plan Monnet, relayé par le plan Marshall, devait permettre une modernisation rapide par l’encouragement à la mécanisation et à l’utilisation des engrais et de nouvelles variétés de semences. La prairie permanente était considérée comme le frein principal à la « nécessaire » révolution fourragère, celle de la prairie temporaire de courte durée, monovariétale, récoltée au bon stade, selon le modèle céréalier.
C’est ce modèle qu’André Voisin contesta en s’appuyant à la fois sur ses observations, ses pratiques d’éleveur laitier normand et sur ses nombreuses missions à l’étranger, complétées par une large bibliographie scientifique. Il affirmait que la prairie permanente est aussi productive que la prairie ressemée si on lui accorde les mêmes soins et si on l’exploite rationnellement. Il avait compris de façon intuitive, sans pouvoir le démontrer scientifiquement, deux principes importants : (i) le rôle majeur de la matière organique pour la vie du sol et la nutrition des plantes, l’importance d’une fertilisation équilibrée en lien avec la santé des animaux et des hommes, ainsi que (ii) la nécessité de considérer simultanément la vitesse de croissance de l’herbe et celle de sa consommation par l’animal,  pour établir des règles de gestion rationnelle du pâturage. Ses idées seront diffusées dans le monde entier et restent d’actualité en Amérique du Sud malgré son décès prématuré lors d’un cycle de conférences à Cuba en 1964.
Écologue avant l’heure, auteur de nombreux livres traduits en au moins 14 langues, ce prophète longtemps ignoré dans son pays, notamment par les institutions à l’exception de l’AAF, est réédité depuis une dizaine d’années en France comme illustration des principes de l’agroécologie. Quelle lecture critique faisons-nous aujourd’hui de ces controverses d’hier, à la lumière des acquis scientifiques d’aujourd’hui ? André Voisin était membre de l’Académie d’Agriculture et y avait présenté ses analyses et ses ouvrages ; c’est donc dans cette même instance qu’il convient de rouvrir le débat.

Accueil par Andrée CORVOL-DESSERT, présidente de l’AEHA Association pour l’étude de l’histoire de l’agriculture , membre de l’Académie d’agriculture de France.

Cliquer sur les photos pour les voir en entier.

Introduction
Pierre MORLON
Pourquoi Voisin, la redécouverte d’un prophète ignoré en France mais encore célébré en Amérique ?
Exposé(s)
André Voisin dans le paysage de la recherche agronomique, à travers la notion d’ « années de misère » au cours des années 1950
Charlène BOUVIER, Doctorante en histoire contemporaine au Laboratoire d'études rurales de Lyon2
Les lois du pâturage d’André Voisin : une pédagogie séduisante en avance sur la science ?
André PFLIMLIN
Fertilisation des prairies et santé animale selon André Voisin : l’exemple de la tétanie d’herbe
Pierre MORLON
Le Pâturage rationnel Voisin: le rôle du Brésil dans la diffusion de la méthode en Amérique du Sud
Paulo César de FACCIO CARVALHO , Professeur à l’Université UFRGS Porto Alegre . Brésil
Conclusion
(Relire Voisin pour comprendre la prairie et l’agroécologie du 21ème siècle une reconnaissance posthume)