Vous êtes ici

Evolution temporelle du nombre d’espèces d’arthropodes terrestres introduites par an en Europe de 1500 à 2008

L'opinion répandue...

« L’introduction d’espèces est un phénomène rare et connu de longue date. Les moyens modernes de traçabilité permettent aujourd’hui de bien le maîtriser. »

L'analyse de l'Académie :

« La dispersion à longue distance d’espèces vivantes – arthropodes en particulier – sous influence humaine est un phénomène très ancien. Cependant, la dynamique de ce mouvement a été considérablement modifiée au cours des dernières décennies par l’expansion des échanges de marchandises à l’échelon international. La fréquence des introductions qui en résulte augmente le risque de voir apparaître des organismes nuisibles dangereux pour les plantes cultivées et pour l’environnement. De longue date, les administrations des différents pays impliqués dans les échanges commerciaux ont entrepris de juguler ces introductions indésirables en mettant en place des structures d’inspection des marchandises (denrées agricoles principalement), de mise en quarantaine ou de destruction des lots suspects. Malgré ces précautions, force est de reconnaître que le rythme des introductions d’espèces potentiellement dommageables s’est accru. Ce qui augmente la probabilité de dégâts résultant de nouveaux ravageurs. Et encourage à maintenir en activité une palette étendue de moyens de défense afin d’être en mesure de maîtriser les futures pullulations dommageables. »

Source documentaire :

LESIEUR V., Invasion de la punaise américaine Leptoglossus occidentalis en Europe : une contribution à la compréhension des invasions fulgurantes. Thèse Université d’Orléans. 2014. après Lesieur, 2014, modifié d’après Roques, 2010.

Date de rédaction :

Janvier 2018

Pour télécharger le Repère au format PDF, cliquer ci-dessous :