Vous êtes ici

Agriculture et agroalimentaire en Bretagne : Forces, faiblesses, marges de manœuvre et stratégies d’avenir

03/06/2015 à 15h00
Animateur(s) :

En absence de diffusion, l'écran noir ci-dessus ne sera pas cliquable.

La région Bretagne est tantôt admirée, crainte, enviée ou critiquée par les acteurs et observateurs étrangers à cette région. Son modèle de développement sans être étranger à celui qui a prévalu dans le reste de l’Hexagone, a revêtu il est vrai quelques aspects particuliers : le développement des productions intensives, en particulier celui des productions animales y a été particulièrement prononcé créant ou maintenant des emplois dans l’agriculture en amont comme en aval, et un tissu dense de petites et moyennes entreprises.
La forte capacité de réaction des acteurs de ces filières face en particulier aux dégradations des marchés et au renforcement des règlementations environnementales pour ne parler que de ces contraintes administratives, à bien souvent créé la surprise et l’énervement, voire l’incompréhension de nos concitoyens. L’épisode de l’automne 2013 marqué par de puissantes et violentes manifestations de rue, identifiées comme étant organisées par le mouvement des « bonnets rouges », appuyées sur un contexte de fermeture de quelques entreprises de ce secteur (abattoirs de porcs et de volailles) et une nouvelle contrainte fiscale, a ramené sous les feux de la rampe cette région impétueuse et « son système agroalimentaire productiviste ». S’agit-il d’un système en crise, d’une faillite « d’un modèle », ou d’une crise de croissance, et quelles sont les stratégies d’avenir possible ?

Il s’agira  de revenir sur ce qu’a apporté ce type de développement agricole en termes de revenus pour les paysans, en termes de développement global pour la région, d’équilibre des territoires et d’emplois, mais aussi en termes d’excès et de fragilité économique, sociales et environnementales.
En s’appuyant sur l’analyse des forces et faiblesses propres à l’économie agroalimentaire de cette région, l’objectif de la session sera de mettre en exergue les marges de manœuvre dont dispose à ce jour cette région et les stratégies porteuses d’avenir qui émergent ou qui pourraient être développées pour mieux répondre aux enjeux en termes d’emplois et de revenus, mais aussi aux enjeux environnementaux et sociétaux.

Exposé(s)
L’agroalimentaire en Bretagne : crise subie ou mutation accélérée ?
Jean Paul Simier, Agroéconomiste directeur de l’agriculture et de l’agroalimentaire à Bretagne Développement Innovation , agence économique de la région Bretagne
L’évolution de l’agriculture et de son environnement, les enjeux pour demain et les stratégies porteuses d’avenir perçues par un grand groupe coopératif implanté au cœur même du Grand ouest agricole français
Hubert Garaud, Président du groupe Terréna, agriculteur en Loire Atlantique
Mise en perspective de ces atouts/handicaps de l’agroalimentaire du Grand Ouest dans le contexte concurrentiel européen et mondial
Yves Trégaro, Agroéconomiste, chef d’unité à FranceAgrimer.