Vous êtes ici

Autonomie en protéines pour l’élevage français et européen : Quelles perspectives ?

31/03/2021 à 14h30

La dépendance de l’élevage européen au soja américain date de la création du Marché Commun agricole, avec le libre accès du soja américain en contrepartie de la protection de notre marché céréalier. Depuis les accords de Blair House en 1992, l’Europe devait aussi  limiter ses surfaces en oléagineux. Aussi les fabricants d’aliments du bétail et les éleveurs européens ont dû importer de plus en plus de soja en provenance des USA dans un premier temps, puis du Brésil, de l’Argentine. Ces pays disposent de grandes surfaces, parfois acquises par déforestation  et de pratiques culturales à faible coût, notamment le paquet technologique «variétés OGM, glyphosate et semis direct». Face aux engagements politiques pris par l’Europe concernant la lutte contre le changement climatique et contre la déforestation, et aussi face à la demande croissante des consommateurs pour des produits animaux non OGM, dans quelles conditions l’élevage français et européen pourrait- il se passer du soja américain ?

Introduction
Exposé(s)
Contexte géopolitique, risques de la dépendance de l’élevage français et européen au soja américain et perspectives d’autonomie
André PFLIMLIN
Michel RIEU
et al....
Leviers d’amélioration de l’autonomie en azote et en protéines des fermes d’élevage dans les 3 filières animales
Jean-Louis PEYRAUD
Réponses agronomiques : potentialités, contraintes et verrous, rentabilité et soutiens publics, approche régionale pour la mise en oeuvre en France et en Europe
Jean-Marc MEYNARD
Marie-Hélène JEUFFROY
et al...
Le plan Protéines dans le Programme Stratégique National ( PSN) et les synergies avec la future PAC
par un représentant du MAA
Conclusion