Vous êtes ici

Biodiversité et compensations écologiques : vers une perte zéro

07/11/2018 à 14h30

En absence de diffusion, l'écran noir ci-dessus ne sera pas cliquable.

La compensation  écologique en action : intérêts, limites, évaluations, acteurs et métiers.
Il s'agit davantage de faire un état des lieux avec les praticiens plutôt que d'ouvrir sur des controverses.  Et de préciser comment cette politique environnementale peut s’insérer ou non dans les politiques agricoles et de paysage en France.

La loi sur la biodiversité  vient d’inscrire ses attendus et ses obligations  pour aider à  la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages.
L’organisation des connaissances en matière de biodiversité, la sensibilisation du public  et la formation des différents acteurs  concernés incombent à l’Agence française pour la biodiversité, nouvellement créée.
La loi prévoit  aussi d’associer toutes les parties prenantes aux questions stratégiques liées à la biodiversité. Or les questions relatives à cette reconquête ont à  prendre en compte des socio-écosystèmes dans lesquelles les interactions entre milieux, usages, pratiques et acteurs sont complexes.

La séance souhaite se focaliser sur les possibles ouvertures et compléments  de  connaissances que la compensation écologique pourrait susciter, avec trois groupes de questions.

Exposé(s)
La position française en matière d'ERC
Ophélie DARSES , Ingénieure des Ponts des Eaux et des Forêts. CGDD/SEEIDD/ERNR1
Banques de compensation et conventionnement avec les agriculteurs : un compromis sur l'équivalence écologique
Harold LEVREL, Professeur à AgroParisTech et chercheur en économie écologique au Centre International de Recherche sur l'Environnement et le Développement
Retour d’expériences de terrain
Fabien QUETIER, Ingénieur Agronome et titulaire d'un Doctorat en écologie. Directeur d'études chez Biotope
Conclusion